Accéder au contenu principal
Chronique des matières premières

Le géant minier Glencore veut plafonner sa production de charbon

Audio 01:41
Siège social de Glencore à Baar près de Zurich en Suisse.
Siège social de Glencore à Baar près de Zurich en Suisse. Reuters/Christian Hartmann

L’annonce a de quoi surprendre de la part du premier exportateur mondial de charbon : Glencore va désormais plafonner sa production, pour, explique son PDG, limiter la hausse des températures de la planète.

Publicité

Le géant suisse des mines et du négoce serait-il devenu écolo ? Glencore s’engage en effet à limiter sa production de charbon, alors qu’il en est le premier exportateur au monde, et l’un des premiers producteurs hors de Chine.

Le PDG du groupe en a fait l’annonce lui-même. Glencore mettra désormais l’accent sur les matières premières nécessaires à la transition énergétique et des transports : le cuivre, le cobalt, le nickel, le vanadium et le zinc. « C’est la clé, estime Ivan Glasenberg, pour une réponse mondiale au risque grandissant posé par le changement climatique. »

Tiers des profits

La mutation de Glencore vis-à-vis du charbon peut sembler étonnante. Le groupe a récemment acquis deux mines australiennes auprès de Rio Tinto qui souhaitait totalement se désengager de cette ressource. Le charbon a constitué pour le groupe suisse un tiers de ses profits opérationnels l’an dernier.

Pression des actionnaires

Mais la pression des investisseurs opposés à cette source d’énergie devenait trop forte. La mobilisation en particulier de l’initiative « Climate action 100+ », quelque 300 investisseurs menés par l’Eglise d’Angleterre, menaçait de fragiliser davantage l’action en bourse de Glencore, déjà fortement ébranlée l’an dernier par une affaire de corruption et les problèmes en République démocratique du Congo.

Annonce haussière pour les prix ?

Glencore ne se retire pas pour autant du charbon, loin de là. Le groupe plafonne sa production à un niveau record, 145 millions de tonnes. Et son annonce pourrait même être très profitable à ses affaires : le signal est envoyé au marché que l’offre de charbon va se tendre, en particulier sur le segment à haut pouvoir calorifique, dans lequel s’est renforcé Glencore. Ce qui pourrait favoriser un maintien à un niveau élevé des prix ce combustible, qui reste à ce jour la première source d’électricité au monde, en particulier dans les pays d’Asie. L’Inde et le Bangladesh continuant d’acheter toujours plus de charbon.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.