Accéder au contenu principal
La vie ici

Langues africaines: l’héritage créole

Audio 02:00
En République démocratique du Congo, on compte près de 2 millions de locuteurs en lingala (photo d'illustration).
En République démocratique du Congo, on compte près de 2 millions de locuteurs en lingala (photo d'illustration). Michael Gottschalk/Photothek via Getty

En 1979, dans « Nation nègre et culture », Cheikh Anta Diop, remarque que le mot « moun » ou « mout » est présent dans plusieurs langues africaines et désigne le caractère humain, l’homme, la personne. En Bassa, on dira « mut », en lingala « mutu », en Bamoun « moun », en Haoussa « mutun » et en créole guadeloupéen et haïtien on parlera de « moun » pour désigner une personne : un adulte « gran moun », un enfant « ti moun ». Stéphie-Rose Nyot Nyot fondatrice de Je parle le Bassa 2.0 et Je parle l’Afrique 2.0 est avec nous comme tous les jeudis dans La Vie ici.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.