Accéder au contenu principal
Vous m'en direz des nouvelles !

Gisèle Bienne: la terre, une affaire de poison?

Audio 48:30
Portrait de la romancière Gisèle Bienne qui publie «La malchimie», aux éditions Actes Sud.
Portrait de la romancière Gisèle Bienne qui publie «La malchimie», aux éditions Actes Sud. Crédits: Lucette Turbet

« Sylvain est à l’hôpital pour une leucémie aiguë », aiguë autrement dit foudroyante. Une phrase qui va bouleverser la vie de Gabrielle, la soeur de Sylvain, ouvrier agricole. Un métier qui a endurci le petit garçon qu’il était, mais qui l’a aussi exposé aux produits chimiques toxiques. Et c’est son calvaire que nous raconte ce récit à la fois précis, terrible et poignant, qui tient du récit de vie, du témoignage d’amour et du réquisitoire. Un livre qui nous parle de la maladie et la mort, du progrès et de la science, de l’agriculture et de l’industrie chimique, des rapports entre un malade et son entourage proche, infirmiers et médecins. Mais aussi de la force de l’écriture et de la littérature. La Malchimie, de Gisèle Bienne, est paru chez Actes Sud.Pierre Pézerat est réalisateur, fils du chercheur au CNRS Henri Pézerat, qui a mis au jour la toxicité de l’amiante, dans les années 1970. Il a réalisé le documentaire Les Sentinelles, dans lequel il a recueilli le témoignage de victimes de l’amiante et des pesticides, et relate leur lutte pour la reconnaissance de leurs maladies professionnelles.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.