Accéder au contenu principal
Alors on dit quoi

Mangamania africaine!

Audio 48:30
Ibrahim, collectionneur de jeux vidéo manga ; Diara Ndiaye ;  Darnelle, cosplayeuse et René, co-organisateur du salon manga au Mali.
Ibrahim, collectionneur de jeux vidéo manga ; Diara Ndiaye ; Darnelle, cosplayeuse et René, co-organisateur du salon manga au Mali. © RFI/Beverly Santu

Le manga qui vient du Japon se traduit par «images fantaisistes». Il prend racine dans l’art séquentiel autrement dit, un récit composé d’images et présenté sous forme de séquences.Selon les spécialistes, les plus anciens exemples d’art séquentiel japonais remontent aux rouleaux du XIIème (12) siècle, et pourtant c’est toujours populaire et ça l’est même de plus en plus !La recette ? humour, suspense, dessins, yeux démesurés, gros plans sur les visages, et bien sûr la lecture traditionnelle, de droite à gauche en ce qui concerne les BD... BD et dessins animés qui ont envahi le monde...Figurez-vous qu’en Afrique, on voit aussi émerger des fans de mangas, garçons comme filles qui ne jurent que par cet art. Direction le Sénégal, dans quelques instants, où nous plongerons dans le quotidien de la mangamania africaine !

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.