Accéder au contenu principal
Bonjour l'Europe

Notre-Dame de Paris et le Vatican, une relation historique

Audio 03:06
La cathédrale Notre-Dame de Paris, avant le sinistre (image d'illustration).
La cathédrale Notre-Dame de Paris, avant le sinistre (image d'illustration). RFI / Tiếng Việt

Notre-Dame de Paris a aussi une histoire particulière avec les papes. C’est un pape, Alexandre III qui en 1163 posa la première pierre de Notre-Dame, à l’invitation de l’évêque de Paris Maurice de Sully. Plusieurs pontifes se sont rendus dans la cathédrale ces derniers siècles. C’est dans la cathédrale que Pie VII célébra la cérémonie religieuse du sacre de Napoléon le 2 décembre 1804.

Publicité

Plus près de nous, Jean-Paul II y présida la messe lors de sa venue à Paris en 1980. « Ici, nous rencontrons le génie de la France » expliqua-t-il en évoquant le lieu sacré, rappelant « une splendide construction, trésor de l’art gothique, consacrée à la Mère de Dieu ». Jean-Paul II s’y rendra une seconde fois, en 1997 où il béatifiera Frédéric Ozanam, l’une des figures du catholicisme social français.

La dernière venue d’un pape est le 12 septembre 2008 : le Pape Benoît XVI y célèbre les Vêpres en compagnie d’environ trois mille prêtres, diacres, religieux et religieuses. « Nous voici dans l’église mère du diocèse de Paris, la cathédrale Notre-Dame, qui se dresse au cœur de la cité comme un signe vivant de la présence de Dieu au milieu des hommes » rappela le pape allemand. Benoît XVI qui y avait vénéré les reliques de la Sainte Couronne d’épines.

Un lien particulier avec la papauté

Le Vatican n’est jamais très loin de la cathédrale parisienne : le square qui se situe au chevet de Notre-Dame porte d’ailleurs le nom de Jean XXIII, qui s’il ne se rendit jamais dans la cathédrale comme pape, mais la fréquenta souvent lorsqu’il était nonce apostolique à Paris. Un square où figure par ailleurs une statue de Jean-Paul II.

La cathédrale a permis aussi de faire vivre aux fidèles Parisiens l’élection d’un nouveau pape : en 2013 par exemple, des centaines de fidèles ont accouru sitôt la fumée blanche sortie au-dessus de la chapelle Sixtine à Rome et une veillée de prière a été organisée pour saluer l’élection de Jorge Maria Bergoglio.

De manière plus anecdotique, c’est au pied de Notre-Dame qu’une statue de cire du Pape François avait été dévoilée en avril 2015, avant d’aller prendre place dans le musée Grévin.

Quel impact cet incendie a-t-il eu à Rome et au Vatican ?

Le porte-parole du Saint-Siège a réagi sur Twitter dès hier soir :« Le Saint-Siège a appris avec incrédulité et tristesse la nouvelle du terrible incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris, symbole de la chrétienté, en France et dans le monde » a écrit Alessandro Gisotti, faisant part de sa proximité avec les catholiques français et la population parisienne, priant « pour les pompiers et pour tous ceux qui font leur possible pour faire face à cette situation dramatique. ».

Un télégramme du Pape François devrait être par ailleurs être publié dans la journée. Le diocèse de Rome -dont François est l’évêque- a lui aussi réagi, se disant « proche des frères et sœurs de l’Église de France », et postant une photo de la Vierge à l’Enfant située dans le chœur de la cathédrale et qui a été épargnée malgré l’effondrement du toit et de la flèche dans l’incendie.

►Toute l'actualité sur Notre-Dame de Paris

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.