Accéder au contenu principal
Priorité santé

Avortement en France

Audio 48:30
Simone Veil, ministre de la Santé dans le gouvernement Giscard-Chirac, lors de son discours historique du 26 novembre 1974, présentant son projet de loi légalisant l'interruption volontaire de grossesse.
Simone Veil, ministre de la Santé dans le gouvernement Giscard-Chirac, lors de son discours historique du 26 novembre 1974, présentant son projet de loi légalisant l'interruption volontaire de grossesse. © AFP

Légal depuis plus de 40 ans, l’avortement reste encore controversé en France, comme l'illustrent les récentes polémiques suscitées par les prises de position du Syndicat national des gynécologues. Aujourd'hui en France, toute femme, majeure ou mineure, peut choisir d’interrompre sa grossesse si elle le souhaite jusqu’à la 12ème semaine de grossesse. Alors qu’il fait encore polémique dans de nombreux pays où les lois tendent à se durcir (comme le montrent les dernières restrictions adoptées dans l'État américain de Géorgie, sous la pression des ultraconservateurs), où en est l’IVG en France et dans le monde ? Faut-il faire évoluer la clause de conscience des médecins ?

Publicité
  • Aude Mermilliod, auteure de l’ouvrage Il fallait que je vous le dise, paru aux éditions Casterman
  • Dr Amélie Jouault, médecin généraliste au Planning familial de la Maison des femmes de Saint-Denis
  • Sarah Durocher, animatrice au Planning familial et membre du Bureau national de l'association
  • Dr Bingo Mbortché, gynécologue-obstétricien à l’Association togolaise pour le bien-être familial à Lomé au Togo
  • Point sur la situation en Pologne avecThomas Giraudeau, à Varsovie.

En fin d’émission, nous retrouvons la chronique nutrition de Stéphane Besançon, nutritionniste et directeur de l’ONG Santé Diabète à Bamako au Mali.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.