Accéder au contenu principal
Les dessous de l'infox, la chronique

Attaques chimiques en Syrie: de la propagande à la réalité

Audio 03:43
L'OIAC, l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques, a enquêté sur place en Syrie.
L'OIAC, l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques, a enquêté sur place en Syrie. REUTERS/ Ali Hashisho

Démontage aujourd’hui d’une manipulation visant à discréditer l’OIAC, l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques. C’est Russia Today qui se fait le messager de Moscou dans cette affaire, en exploitant un document interne de l’OIAC, chargé de faire la lumière sur l’attaque chimique de Douma le 7 avril 2018. Le document mentionné par Russia Today est-il vraiment authentique ? Peut-on dire aujourd’hui que ce rapport change tout ?

Publicité

Pour en savoir plus, nous avons interrogé Olivier Lepick, expert en armes chimiques pour la FRS, la Fondation pour la recherche stratégique.

Il est également possible de consulter en ligne le rapport final de l'OIAC publié le 1er mars dernier, un document d'une centaine de pages qui montre à quel point ce qui a été révélé par RT news ne permet pas d'aboutir aux conclusions assénées sur cette chaîne et retweetées par tous les défenseurs du régime de Bachar al Assad, à commencer par la Russie.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.