Accéder au contenu principal
Invité France

François-Michel Lambert (EELV): «Aujourd’hui, il y a un intérêt à détruire du neuf»

Audio 04:48
RFI

Le gouvernement passe à la vitesse supérieure dans la lutte contre le gaspillage. Édouard Philippe a annoncé mardi vouloir interdire la destruction des produits invendus non alimentaires (vêtements, électroménager, produits d’hygiène ou de beauté...) d'ici 2 à 4 ans. Une mesure qui se veut à la fois sociale et écologique, en complément des mesures déjà adoptées ces dernières années contre le gaspillage alimentaire. La réaction de François-Michel Lambert, président de l’Institut de l’économie circulaire et député écologiste des Bouches-du-Rhône.

Publicité

« Ce que ne dit pas le Premier ministre, et c’est là la grande difficulté, c’est que c’est notre modèle de société [qu’il faut repenser]. Aujourd’hui il y a un intérêt à détruire du neuf, dans votre comptabilité. »

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.