Accéder au contenu principal
Chronique agriculture et pêche

La production de gomme arabique à Mbour, au Sénégal

Audio 02:37
Guillaume Doulkom, coordinateur national de l’ONG SOS Sahel France, résidant au Burkina Faso.
Guillaume Doulkom, coordinateur national de l’ONG SOS Sahel France, résidant au Burkina Faso. RFI/Sayouba TraoréGuillaume Doulkom, Coordinateur national de l’

Ce matin, nous entrons dans l’univers de la gomme arabique, et pour cela nous allons à Mbour, ville située sur la Petite-Côte, à environ 80 km au sud de Dakar et à 5 km de la station balnéaire de Saly. Nous allons plus précisément dans la gommeraie de Nianing. Nianing est un village du Sénégal, situé à 8 km de Mbour. La pêche constitue la première ressource locale. Il faut y ajouter l'élevage, l'agriculture, le commerce et désormais le tourisme. En plus de toutes ces activités, la région est propice à la production de gomme arabique.

Publicité

La gomme arabique est un écoulement de sève de l’acacia, lorsque l’arbre est blessé. Cet écoulement se produit naturellement ou à la suite d’une incision pratiquée sur le tronc. Cette sève est récoltée principalement en Afrique (Maghreb, Mali, Sénégal, Tchad, Égypte, Soudan, etc.). Un producteur domine le marché, le Soudan (65%), suivi par le Tchad (13%), le Nigeria (8%) et le Mali. La production mondiale dépasse 60 000 tonnes.

Seules deux espèces produisent de la gomme arabique, l’acacia Sénégal et l’acacia Seyal. À Mbour c’est la variété acacia Seyal qui donne la gomme arabique friable. En plus de cette gomme prisée par l'industrie agroalimentaire, qui représente entre 60 et 80 % de la consommation, les plantations de l'acacia gommier stoppent le désert, rapportent des revenus aux villageois et créent des emplois.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.