Accéder au contenu principal
Décryptage

Cacao: le pari de la Côte d’Ivoire et du Ghana

Audio 19:30
Des fèves de cacao dans un entrepôt dans le village d'Atroni, au Ghana, le 11 avril 2019.
Des fèves de cacao dans un entrepôt dans le village d'Atroni, au Ghana, le 11 avril 2019. © REUTERS/Ange Aboa

Les prix du cacao ont flambé, la semaine dernière, pour atteindre leur plus haut niveau depuis 11 mois. Une réaction à l'annonce historique des deux principaux producteurs de fèves. La Côte d'Ivoire et le Ghana ne vendront pas leur cacao, issu de la récolte 2020/2021 à moins de 2 600 euros la tonne. Les deux pays espèrent améliorer le sort de leurs agriculteurs qui croulent sous les charges. 300 dollars de plus la tonne permettront-ils de changer le quotidien des agriculteurs ? Les industriels suivront-ils, sans pour autant se détourner de ces deux pays producteurs ?

Publicité

Avec :
- Philippe Chalmin, professeur à l'Université Paris-Dauphine et directeur du rapport Cyclope 2019 sur les marchés mondiaux de matières premières
- François Ruf, chercheur économiste au Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad).

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.