Accéder au contenu principal
Vous m'en direz des nouvelles !

Le rapport W, infiltré à Auschwitz

Audio 48:30
Détail de la couverture du roman graphique «Le rapport W, infiltré à Auschwitz», de Gaétan Nocq et Isabelle Davion.
Détail de la couverture du roman graphique «Le rapport W, infiltré à Auschwitz», de Gaétan Nocq et Isabelle Davion. Crédits: éditions Daniel Maghen

C’est par le biais du témoignage que Gaétan Nocq a pris l’habitude de raconter les grands événements du XXème siècle à hauteur d’homme. Il avait raconté la vie d’appelé en Algérie, d’un certain Alexandre Tikhomiroff dans Soleil brûlant en Algérie, avant de s’intéresser dans Capitaine Tikhomiroff au père de ce dernier, un ancien officier dans l’armée blanche russe, réfugié en France, aux éditions de la Boîte à Bulles.Gaétan Nocq est donc de retour avec ses crayons, ses pinceaux et son sens très poétique de la narration. Il raconte aujourd'hui un destin extraordinaire : celui de Witold Pilecki, un agent de renseignement polonais infiltré à Auschwitz, pour y monter un réseau de résistance. Le rapport Pilecki, rédigé pendant l’été 45, a été publié en France, par les éditions Champ-Vallon en 2014, avec les notes de l’historienne Isabelle Davion, maîtresse de conférences à Sorbonne-Université. Elle signe la postface de ce nouvel album. Le rapport W, infiltré à Auschwitz est publié aux éditions Daniel Maghen. Une exposition est consacrée à Gaétan Nocq à la galerie Maghen à Paris, jusqu'au 20 juillet 2019.

Publicité

Reportage de Morgane Moal qui a rencontré Jean-Yves Simon, il vient de publier Angkor, le sourire du temps, aux éditions Akinomé.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.