Accéder au contenu principal
Vous m'en direz des nouvelles !

Madame Favart enfin chez elle!

Audio 48:30
Madame Favart (Marion Lebègue), chœur de l’Opéra de Limoges.
Madame Favart (Marion Lebègue), chœur de l’Opéra de Limoges. Crédits: Stéphane Brion

Il y a quelques jours à peine, Jacques Offenbach aurait eu 200 ans. La Belle Hélène, Orphée aux Enfers, La Vie Parisienne, Les Contes d’Hoffman, voici quelques-unes de ses œuvres les plus célèbres. Madame Favart est beaucoup moins connue. Elle fut pourtant un vrai succès populaire à sa création en 1878, deux ans avant la mort du compositeur. La musique joyeuse et enlevée, les personnages attachants, l’intrigue virevoltante entre complots amoureux et quiproquos, l’humour et la finesse du livret de Duru et Chivot, en font un opéra comique absolument jubilatoire. Il est justement pour la première fois à l’affiche de l’Opéra Comique en coproduction avec le Palazzetto Bru Zane de Venise, l’Opéra de Limoges et le Théâtre de Caen. À la mise en scène Anne Kessler de la Comédie Française, à la baguette Laurent Campellone qui dirige l’Orchestre de Chambre de Paris. Madame Favart est à la salle Favart de l’Opéra Comique jusqu’au 30 juin 2019.

Publicité

Reportage d'Isaure Hiace qui est partie à Vienne, en Autriche à la découverte d’Oskar Kokoschka. Le Leopold Museum propose en effet, jusqu’au 8 juillet 2019, une exposition intitulée «Kokoschka, expressioniste, migrant, européen», sur cet artiste qui fut à la fois peintre, écrivain et dessinateur.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.