Accéder au contenu principal
En sol majeur

Aldo Naouri, du souvenir judéo-arabe à revendre

Audio 48:30
Aldo Naouri.
Aldo Naouri. © DFRP/ Odile Jacob

Aldo Naouri, 82 ans, a une malle gigantesque de souvenirs. Une malle qui, lorsqu’on l’ouvre, a toutes les odeurs et toutes les langues du monde. La cannelle et le judéo-arabe se touchent le nez, les Mystères de Paris se souviennent de l’Algérie et le sol français a encore la trace du baiser de Virgile... On va donc tirer avec lui cette malle de souvenirs née au sein de la communauté juive de Libye, attention fragile, elle se retrouvera dans une Algérie encore française. À la croisée de plusieurs mondes, celui qui deviendra le pédiatre qu’on sait, spécialiste des relations intra-familiales et auteur de nombreux livres, le voilà qui met un pavé dans la mare de 2 mots qu’il interroge : que veut dire assimilé ? Que veut dire intégré ? Et - dans nos vies debout ou allongé sur le divan - quel est le statut du souvenir ? Quelques réponses En Sol Majeur et dans son livre Des bouts d’existence qui paraît chez Odile Jacob.

Publicité

Les choix musicaux de Aldo Naouri

- Léo Ferré Le temps du tango
- AllegriMiserere

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.