Accéder au contenu principal
Invité de la mi-journée

Ebola en RDC: «On a les outils pour diagnostiquer et soigner les patients»

Audio 05:58
Un agent de santé accueille des personnes au centre de dépistage sanitaire de Mpondwe, à la frontalière entre l'Ouganda et la République démocratique du Congo, le 13 juin 2019.
Un agent de santé accueille des personnes au centre de dépistage sanitaire de Mpondwe, à la frontalière entre l'Ouganda et la République démocratique du Congo, le 13 juin 2019. ISAAC KASAMANI / AFP

Le premier cas d'Ebola a été confirmé à Goma, en République démocratique du Congo. Cette ville d'un million d'habitants, dans l'est du pays, n'est qu'à 350 km d'un foyer où l'épidémie s'est déclarée l'été dernier. A ce jour en RDC, le virus a infécté plus de 2 500 personnes dont 1 600 ont trouvé la mort. Le patient de Goma a été ramené à Butembo, sa ville d'origine, mais peut-on écarter le risque d'une nouvelle propagation de la fièvre hémorragique en RDC ? Pour y répondre, Gwenola Seroux, responsable des urgences à Médecins sans frontières (MSF).

Publicité

« On doit être capable de pouvoir identifier plus rapidement les personnes, de les diagnostiquer et de les référer dans les centres de traitement Ebola où actuellement, on voit clairement qu’il y a des meilleurs chances de survie si les patients arrivent plus tôt. »

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.