Accéder au contenu principal
Reportage international

Chine: Pékin réprime les réseaux d'émigration clandestine nord-coréens

Audio 02:27
Le pasteur Tim Peters, de l’ONG Helping Hands Korea basée à Séoul, a déjà aidé des centaines de Nord-Coréens réfugiés en Chine et traqués par la police chinoise à rejoindre un pays sûr. Mais son travail est de plus en plus difficile.
Le pasteur Tim Peters, de l’ONG Helping Hands Korea basée à Séoul, a déjà aidé des centaines de Nord-Coréens réfugiés en Chine et traqués par la police chinoise à rejoindre un pays sûr. Mais son travail est de plus en plus difficile. Frédéric Ojardias/RFI

546 Nord-Coréens ont trouvé refuge en Corée du Sud depuis le début de l’année, a annoncé le gouvernement sud-coréen début juillet. C’est peu : depuis l’accession au pouvoir de Kim Jong-un en 2011, le nombre de Nord-Coréens venus au Sud pour fuir la répression et la pauvreté de leur pays natal a été divisé par deux.La Chine, puissant voisin et principal allié de la Corée du Nord, est accusée de renforcer sa répression contre les réseaux humanitaires clandestins qui aident ces réfugiés à traverser le territoire chinois pour atteindre un pays tiers. Ces réseaux sont souvent financés et organisés par des églises protestantes sud-coréennes. Notre correspondant à Séoul, Frédéric Ojardias, est allé à leur rencontre.

Publicité

Pour en savoir plus :

La mission Durihana du pasteur Ki-won

Helpinghandskorea, ONG de Tim et Sunmi Peters à Séoul

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.