Accéder au contenu principal
La marche du monde

Sékou Touré, figure politique mythique

Audio 48:30
Le président Sékou Touré, lors du jour de la proclamation de l'indépendance de la Guinée, en octobre 1958.
Le président Sékou Touré, lors du jour de la proclamation de l'indépendance de la Guinée, en octobre 1958. © AFP

À écouter ou réécouter, je vous propose une sélection de nos meilleures émissions jusqu'au début du mois de septembre 2019.Le « non » de Sékou Touré à de Gaulle n’était pas acquis et pourtant le « non » de Sékou Touré à de Gaulle est devenu un mythe fondateur de la Guinée moderne, une fierté des Guinéens, quel que soit leur vision des années Sékou Touré. Années héroïques ou tout au contraire tyranniques. Mais comment s’est construite la légende du premier président de la Guinée ?

Publicité

Avec Céline Pauthier, historienne et maîtresse de conférence (CRHIA, Université de Nantes). Auteure de la thèse L'indépendance ambiguë : anticolonialisme, construction nationale et pluralisme culturel en Guinée (1945-2010), Thèse, Université Paris Diderot, 2014, 782 p.

Grand témoin : Roland Colin, ancien directeur de cabinet du président du Conseil sénégalais Mamadou Dia. Auteur de La toison d’or de la liberté, aux éditions Présence africaine.

Avec les archives de l’INA et de RFI proposées par Vanadis Feuille, responsable de la sonothèque de RFI.

Une émission enregistrée par Médard Chablaoui et réalisée par Sophie Janin.

A lire également :
- Sur RFI Savoirs le dossier sur le projet de recherche mis en place par RFI et la FIDH : Guinée, une histoire des violences politiques, à retrouver → ici
- Mémoire Collective, une histoire plurielle des violences politiques en Guinée.

RFI/FIDH

À l’occasion du 60ème anniversaire de l’indépendance de la Guinée, RFI et la FIDH publient l’ouvrage Mémoire Collective, une histoire plurielle des violences politiques en Guinée. Ce livre présente des regards croisés sur les violences politiques qui ont marqué l’histoire guinéenne, depuis les années précédant l’indépendance jusqu’au massacre du stade du 28-Septembre en 2009, qui fit plus de 150 morts parmi les opposants à Dadis Camara, alors chef de la junte au pouvoir. Ce livre est publié avec le soutien de l’Union européenne.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.