Accéder au contenu principal
Invité de la mi-journée

Explosion dans une base militaire russe: «Il faut relativiser les risques de contamination»

Audio 06:28
RFI

Quatre jours après l’explosion à caractère nucléaire sur une base du Grand Nord, les autorités russes ont reconnu hier que l'accident était lié aux tests de « nouveaux armements », promettant de poursuivre les tests « jusqu'au bout ». Cinq personnes avaient trouvé la mort. Des experts ont lié l'accident de jeudi aux tests de l'une de ces nouvelles armes : le « Bourevestnik », missile à propulsion nucléaire dévoilé en grande pompe par Vladimir Poutine en février, mais pas encore au point selon les spécialistes. Le décryptage de Mathieu Boulègue, chercheur au centre de réflexion en relations internationales Chatham House, spécialiste de la Russie.

Publicité

« Il ne s'agit pas d'une explosion nucléaire en tant que telle. A priori, il s'agit d'un matériel fissible pour de la propulsion nucléaire, donc extrêmement dilué. [...] Par contre, ce sont les conséquences militaires pures derrière qui sont intéressantes à regarder : pourquoi la Russie développe aujourd’hui des mécanismes intercontinentaux à propulsion nucléaire ? »

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.