Accéder au contenu principal
Invité culture

À Arles, l'artiste Randa Mirza fait revivre les mythes antéislamiques

Audio 04:31
L'oeuvre «Issaf et Naila» (2015) de l’artiste Randa Mirza figure aux Rencontres de la Photographie d'Arles 2019.
L'oeuvre «Issaf et Naila» (2015) de l’artiste Randa Mirza figure aux Rencontres de la Photographie d'Arles 2019. Avec l’aimable autorisation de l’artiste et de la galerie Tanit

Aux Rencontres de la Photographie d'Arles, chacune des 50 expositions au programme de cette 50e édition du festival a son identité. Celle de l’artiste libanaise Randa Mirza, intitulée El-Zohra n'est pas née en un jour, instaure un rapport intime entre le visiteur et les œuvres. Située dans une salle sombre en pierre au sein de la Commanderie Sainte-Luce, elle nous confronte à des dioramas qui nous font remonter dans l'histoire. Grâce à ses installations qui mêlent la vidéo, la sculpture et la photo, Randa Mirza fait revivre les mythes antéislamiques méconnus de l'Arabie.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.