Accéder au contenu principal
Invité de la mi-journée

Brexit: «Boris Johnson veut montrer qu'il a essayé jusqu'au bout d'obtenir un accord»

Audio 05:55
Le président français Emmanuel Macron (d.) accompagne le Premier ministre britannique Boris Johnson à l'issue d'une réunion sur le Brexit à l'Elysée, le 22 août 2019.
Le président français Emmanuel Macron (d.) accompagne le Premier ministre britannique Boris Johnson à l'issue d'une réunion sur le Brexit à l'Elysée, le 22 août 2019. REUTERS/Gonzalo Fuentes

La mini-tournée de Boris Johnson se poursuit ce jeudi. Après l'Allemagne hier où la chancelière Angela Merkel s'est montrée optimiste sur la possibilité de trouver un accord sur le Brexit d'ici 30 jours, le nouveau Premier ministre britannique a été reçu à l'Elysée pour un déjeuner avec le président de la République, Emmanuel Macron qui a indiqué que « l'avenir du Royaume-Uni ne peut se trouver qu'en Europe », avant de préciser que le Brexit prévu pour le 31 octobre n'est « pas le choix de l'Union européenne ». L’analyse de Pauline Schnapper, professeure de civilisation britannique contemporaine à l’Université Paris 3 - Sorbonne Nouvelle. Co-auteure avec Emmanuelle Avril de Où va le Royaume-Uni ? Le Brexit et après.

Publicité

« Sur le fond, on ne voit pas du tout comment un accord peut être trouvé puisque la pierre d'achoppement est la question du fameux "backstop" irlandais. Le système qui avait été accepté par Theresa May, c'était que l'Irlande du Nord et tout le Royaume-Uni restent dans l'Union douanière, le temps qu'un nouvel accord commercial soit signé. Or c'est ça que refuse Boris Johnson. »

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.