Accéder au contenu principal
Grand reportage

Côte d’Ivoire, «se cacher pour partir», le rêve d’Europe (rediffusion)

Audio 19:29
Des migrants dans un centre de détention, en Libye avant d'être rapatriés dans leur pays, le 2 décembre 2017.
Des migrants dans un centre de détention, en Libye avant d'être rapatriés dans leur pays, le 2 décembre 2017. AFP/Abdullah Doma

La Côte d’Ivoire a longtemps été une terre de transit et de destination pour les migrants. 25% de sa population est constituée d’étrangers. Depuis quelques années, elle est aussi devenue une terre de départ pour les migrants, en quête d’un avenir meilleur en Europe. Ce phénomène de migration clandestine s’est accentué depuis 2015, et a connu un pic de départ en 2016 avec autour de 13 000 personnes, se réclamant de la nationalité ivoirienne arrivant illégalement en Italie.En Côte d’Ivoire, les trois quarts de la population ont moins de 35 ans. Le pays connaît, depuis 2012, des taux de croissance mirobolants (7,4% en 2018), et pourtant les jeunes des classes populaires ne cessent de rêver d’un eldorado européen fantasmé, qui s’oppose dans leur esprit à un avenir bouché, à l’absence de perspective dans leur pays.

Publicité

(Rediffusion du 29 mai 2019)

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.