Accéder au contenu principal
Invité France

Amazonie: «La France n’est pas exempt de tout reproche»

Audio 06:45
RFI

« Les entreprises françaises, complices des feux en Amazonie ! », c'est le nom d'une tribune dans le quotidien Libération d’hier qui illustre la nécessité de traduire en justice les acteurs économiques pour leur impact sur l'environnement. La France est l'un des principaux ­importateurs européens de soja, et peut-être demain de bœuf avec l'accord de ­libre-échange Mercosur, alors que ces deux commodités agricoles sont les principaux moteurs de la destruction de ­l'Amazonie. Les explications de l’un des signataires de cette tribune, l’avocat Sébastien Mabile, spécialiste des questions environnementales et maître de conférences à Sciences-Po Paris.

Publicité

« La France n’est pas exempt de tout reproche. D’une part dans la gestion de sa partie amazonienne, c’est-à-dire la Guyane française avec le développement de l’industrie minière. Et d’autre part, dans sa dépendance au soja sud-américain, et là ce sont les entreprises de l’agro-alimentaire qui sont en première ligne. »

→ À lire aussi : les petits agriculteurs de l’État de Rondônia, entre le feu et la ruine

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.