Accéder au contenu principal
Invité France

Mise en examen de Richard Ferrand: «la moralisation de la vie politique dévore ses propres enfants»

Audio 07:05
Richard ferrand, le 22 février dernier à l'Assemblée, à Paris.
Richard ferrand, le 22 février dernier à l'Assemblée, à Paris. Etienne LAURENT / POOL / AFP

Le président LREM de l'Assemblée nationale a été mis en examen mercredi soir par un juge lillois, après près de quinze heures d'interrogatoire. Ce proche d'Emmanuel Macron est soupçonné de «prise illégale d'intérêts» après que les Mutuelles de Bretagne, qu'il dirigeait à l'époque, ont décidé en 2011 de louer des locaux commerciaux appartenant à sa compagne. Richard Ferrand assure que cette mise en examen ne l'empêchera pas d'exercer ses fonctions à la tête de l'Assemblée. Cette position est-elle tenable ? L’analyse du politologue Benjamin Morel, docteur en science politique à l'ENS et maître de conférence à l'université Paris 2 Panthéon-Assas.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.