Accéder au contenu principal
Politique, le choix de la semaine

Comment Emmanuel Macron veut écrire l'acte 2

Audio 02:29
Le président français Emmanuel Macron s'exprime lors d'une table ronde avec des représentants et des bénéficiaires des Ateliers Sans Frontières de Bonneuil-sur-Marne, le 10/09/2019.
Le président français Emmanuel Macron s'exprime lors d'une table ronde avec des représentants et des bénéficiaires des Ateliers Sans Frontières de Bonneuil-sur-Marne, le 10/09/2019. Ludovic Marin/Pool via REUTERS

Emmanuel Macron marche sur des braises en cette rentrée : les braises de la crise des Gilets jaunes qui sont à peine éteintes et qui risquent d’être ravivées par des réformes délicates, comme celle des retraites, de la PMA... Alors le président de la République est prudent et avance en brandissant comme un bouclier l’histoire d’un acte 2 placé sous le signe de l’apaisement.

Publicité

L’acte 2, Emmanuel Macron voudrait bien que ce soit un nouveau chapitre du livre de son mandat où les pages seraient encore blanches et où il pourrait écrire une nouvelle histoire… Celle de la fin d’un quinquennat qui lui permettrait de préparer sa candidature pour la prochaine présidentielle.

Et pour ça, il a compris que le briseur de tabou, le jusqu’au-boutiste de la réforme, l’adepte des petites phrases devait faire place au président à l’écoute, ouvert au dialogue qui réforme « avec » les Français et non plus « pour » les Français. C’est le nouvel élément de langage dans l’entourage du chef de l’État. C’est LA nuance qui doit permettre de montrer que la méthode a changé, que dorénavant l’objectif c’est d’abord et avant tout d’associer les Français à la politique du gouvernement.

Emmanuel Macron semble avoir trouvé la martingale : décliner le grand débat à toutes les sauces ?

Il a réussi à sortir de la crise des Gilets jaunes en se lançant dans ces échanges avec les élus organisés dans toutes les régions de France ; c’est lui qui en a eu l’idée et il y a pris un plaisir non dissimulé. Du coup, Emmanuel Macron veut continuer sur la même voie. Dans son entourage, on l’explique d’ailleurs sans faux fuyant : « C’est un format qu’on aime reproduire… cela a une fonction thaumaturge » …. Autrement dit, ça fait des « miracles ».
D’ailleurs, cette semaine le premier déplacement de terrain en France du président de la République a pris la forme d’un débat, en banlieue parisienne avec des acteurs de l’insertion. Double jack pot du point de vue d’Emmanuel Macron puisque ça lui a permis de se mettre en scène comme un président QUI écoute et QUI donne la priorité aux difficultés des Français.

Cela suffira t-il à convaincre les Français justement que le président a changé ?

Emmanuel Macron qui dit toujours qu’il faut prendre « son » risque, et là il essaie de limiter les risques… D’amadouer les Français en leur promettant une démocratie participative, de désamorcer les crises en ouvrant des concertations sur les tous les sujets brûlants, notamment celui de la réforme des retraites… qui commence pourtant à provoquer beaucoup de mécontentements et à envoyer les protestataires dans la rue.

Reste une question : est-ce que le président à l’écoute peut effacer l’image du président arrogant ? C'est son pari.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.