Accéder au contenu principal
Décryptage

La crise des opioïdes aux États-Unis peut-elle se solder par un accord financier?

Audio 19:30
L'OxyContin et d'autres opiacés contre la douleur ont été surprescrits par le milieu médical américain pendant des années, entraînant une dépendance croissante.
L'OxyContin et d'autres opiacés contre la douleur ont été surprescrits par le milieu médical américain pendant des années, entraînant une dépendance croissante. REUTERS/George Frey

L’entreprise est devenue l’ennemi public numéro 1 dans la crise des opioïdes aux États-Unis : Purdue pharma cherche à éviter un procès. Et pour cela, le groupe pharmaceutique propose un accord : se déclarer en faillite et reverser l’argent de la vente aux victimes et leurs familles. Purdue Pharma fait face à plus de 2 000 plaintes, de familles mais aussi de villes et d’États américains. Pour l’instant, la moitié d’entre eux s’opposent à un accord à l’amiable. Ils demandent la vérité sur les méthodes de l’entreprise, pour comprendre comment des médicaments opioïdes ont été si largement prescrits alors que l’on connaissait le risque de dépendance. Les plaignants demandent aussi des comptes à la famille Sackler, propriétaire de Purdue Pharma. La crise des opioïdes peut-elle se solder par un accord financier ?

Publicité

Avec :
-
Laurence Nardon, responsable du Programme Amérique du Nord à l’IFRI.
- Jean-Michel Delile, psychiatre, président de la Fédération Addiction.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.