Accéder au contenu principal
Nouvelles technologies

«This Person Does Not Exist», le programme qui invente des visages

Audio 02:04
Cette personne n'existe pas. Elle a été créée par un algorithme.
Cette personne n'existe pas. Elle a été créée par un algorithme. ThisPersonDoesNotExist

Entièrement conçues en temps réel à l’aide d’un programme d’intelligence artificielle, les photos de synthèse de faux visages, de personnes de tous genres, tous âges et toutes origines, du site web ThisPersonDoesNotExist, sont confondantes de réalisme. Les images de ces individus qui n’existent pas nous alertent sur les dangers potentiels d’une manipulation massive et en direct d’informations visuelles sur la Toile et les réseaux sociaux, estime le concepteur du site.(Rediffusion du 24/02/2019)

Publicité

Les photomontages sont devenus une pratique courante sur la Toile et les réseaux sociaux. Le phénomène de la contrefaçon d’images n’est pas récent, il s’est propagé de cliché en cliché depuis l’invention de la photographie et plus tard, celle du cinématographe. L’avènement du numérique n’a toutefois pas arrangé les choses, discerner le vrai du faux des photomontages devient aujourd’hui mission impossible, nous alerte Phillip Wang, le créateur du site web ThisPersonDoesNotExist.

Ce développeur de logiciel qui travaille pour le compte de l’entreprise américaine Uber invite les internautes à générer automatiquement des portraits de personnes qui n’existent pas. Le rendu des clichés est confondant de réalisme et sans une investigation plus profonde, on pourrait facilement s’y méprendre. Parfois, quelques détails nous font douter de l’authenticité des photos, la forme d’un nez ou le contour d’œil un peu flou, par exemple, peuvent éveiller nos soupçons.

Vitesse de réalisation quasi instantanée

Mais au-delà du caractère spectaculaire de ces images, c’est bien la vitesse de réalisation quasi instantanée des clichés qui interpelle. Le créateur du site a utilisé un programme d’intelligence artificielle mis au point par le constructeur de processeurs graphiques Nvidia. Cet algorithme d’apprentissage automatique se nomme « StyleGAN » ou réseau génératif adverse. Il se compose de deux parties logicielles, la 1ere mélange les traits d’un nombre considérable de visages à partir de photos existantes puisées dans une base de données. La 2e examine chaque création et valide le cliché le plus proche de la réalité.

Ces programmes d’intelligence artificielle ont été développés pour faciliter le travail des illustrateurs, des truquistes au cinéma ou encore celui des créateurs de jeux vidéo. Toutefois, ces algorithmes représenteraient le danger d’une manipulation massive de l’information en ligne, argumente le créateur du site. Ces technologies permettraient d’usurper ou de créer de toutes pièces des fausses identités et des faux comptes en ligne pour lancer des campagnes de cyberharcèlement ou des propagandes politiques en période électorale sur les réseaux sociaux.

Un programme équivalent existe déjà pour générer des vidéos dans lesquelles on fait dire tout et son contraire à n’importe quelle personnalité. Le web et les réseaux sociaux seraient donc en passe de devenir la plus grande banque d’images truquées que l’humanité ait jamais possédée, selon Phillip Wang, nous empêchant peut-être bientôt de démêler sur la Toile, le vrai du faux.

Vous avez des questions ou des suggestions, vous pouvez écrire à nouvelles.technologies@rfi.fr

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.