Accéder au contenu principal
En sol majeur

Pin Yathay, survivant du génocide khmer rouge

Audio 48:30
Pin Yathay.
Pin Yathay. © RFI/Caroline Filliette

En Sol Majeur vous a emmené souvent sur les traces du génocide cambodgien. Nous avons souvent donné la parole à des rescapés qui étaient très jeunes au moment de la prise du pouvoir des Khmers rouges.Aujourd’hui, en recevant Pin Yathaï, c’est une mémoire d’adulte qui s’avance vers nous. Une vie d’homme qui -le 17 avril 1975, jour de l’évacuation de Phnom-Penh où il habitait - était marié, père de famille, ingénieur respecté, bref un bourgeois qu’il fallait détruire. C’était la volonté de l’Angkar, l’organisation du régime de Pol Pot. Après L’utopie meurtrière (sorti en 79), Pin Yathaï, 75 ans, raconte dansTu vivras, mon fils, ce que lui et sa famille ont traversé pendant 2 ans: la déportation, les travaux forcés, les séances de rééducation, la faim et l’épuisement. La puissance de ce récit réside dans le fait que celui qui a tout perdu, a gagné la Liberté. Elle réside aussi dans le fait qu’il a pu être partie civile au procès de 2 anciens dirigeants Khmers rouges....

Publicité

Les choix musicaux de Pin Yathay

Sin Sisamuth J'attendrai

Gilbert Becaud Et maintenant

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.