Accéder au contenu principal
Débat du jour

L’extrême-droite et les populismes, vers le reflux en Europe?

Audio 19:30
Les nationalistes du MENL réunis à Milan, le 18 mai 2019, sans le FPÖ autrichien. De gauche à droite: le Flamand Geert Wilders (PVV), l'Italien Matteo Salvini (Ligue), la Française Marine Le Pen (RN) et le Bulgare Veselin Mareshki (Volia).
Les nationalistes du MENL réunis à Milan, le 18 mai 2019, sans le FPÖ autrichien. De gauche à droite: le Flamand Geert Wilders (PVV), l'Italien Matteo Salvini (Ligue), la Française Marine Le Pen (RN) et le Bulgare Veselin Mareshki (Volia). REUTERS/Alessandro Garofalo

En Italie, Matteo Salvini qui pensait prendre le pouvoir comme un fruit mûr doit finalement patienter. En Autriche, le FPÖ d'extrême-droite a payé cher dans les urnes les compromissions de son ancien dirigeant dans l'Ibizagate. Au Portugal, cela n'a même pas été un sujet lors des dernières législatives. En Allemagne, l'AFD pousse à l'Est, mais ne parvient pas à prendre la première place dans les scrutins qu'elle vise. Hier (13 octobre 2019) en Pologne, les conservateurs du PiS ont certes conservé la majorité, mais en Hongrie, le parti de Viktor Orban a perdu Budapest. Les populismes et les extrêmes qui avaient le vent en poupe semble désormais résistibles. Sont-ils en reflux ? C'est la question du jour.

Publicité

Pour en débattre :
- Béatrice Giblin
, géographe, membre fondatrice, avec Yves Lacoste, de la revue de géographie et de géopolitique Hérodote, spécialiste de l'extrême droite en Europe
- Jacques Lévy, géographe, professeur à l’École polytechnique fédérale de Lausanne, et à l’Université de Reims, co-auteur avec Sylvain Kahn de Le pays des Européens, (Odile Jacob).

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.