Accéder au contenu principal
Aujourd'hui l'économie

Le Nobel attribué à Esther Duflo consacre la qualité de la recherche française

Audio 04:14
Esther Duflo, l’un des trois lauréats du Prix Nobel d’économie 2019, prend la parole lors d’une conférence de presse au Massachusetts Institute aux  of Technology (MIT) de Cambridge, Massachusetts, États-Unis, le 14 octobre 2019.
Esther Duflo, l’un des trois lauréats du Prix Nobel d’économie 2019, prend la parole lors d’une conférence de presse au Massachusetts Institute aux of Technology (MIT) de Cambridge, Massachusetts, États-Unis, le 14 octobre 2019. REUTERS / Brian Snyder

Le prix Nobel d’économie a été décerné hier, lundi 14 octobre à la Française Esther Duflo ainsi qu’à deux de ses pairs. C’est la reconnaissance suprême pour cette chercheuse déjà multi récompensée pour ses travaux sur le développement. Et c’est aussi une consécration pour la recherche française en économie.

Publicité

En particulier pour l’école d’économie de Paris, qui a formé toute une génération de jeunes économistes surdoués aujourd'hui très recherchés par les universités étrangères, surtout américaines. Beaucoup d’entre eux y enseignent et amorcent avec leur publication le renouvellement de la recherche économique. Cette école d'économie de Paris c'est le prolongement du département d’économie de l’Ecole normale supérieure (ENS). Là où Esther Duflo a commencé à goûter à cette matière, son professeur Daniel Cohen, se souvient qu’elle hésitait alors entre l’économie et l’histoire, elle voulait faire son mémoire sur la nouvelle politique économique de Lénine. Quelques années plus tard, elle se tourne vers l'évaluation de l'aide au développement, au moment où règne encore le consensus de Washington, où cette aide publique est considérée comme inefficace et donc à passer aux oubliettes de l'histoire.

Y a t-il une "french touch" en économie ?

Un souffle dit Daniel Cohen, où le rôle de l’État, de la redistribution, revient en force dans les sujets abordés. Au sein de l’école de Paris, les futurs chercheurs ont affuté leur curiosité intellectuelle en mixant sans complexes leurs connaissances littéraires et leur savoir-faire scientifique. C'est comme cela qu'Esther Duflo a trouvé une voie jusqu'alors inexplorée pour repérer ce qui ne marche pas dans le développement. En partant non pas des politiques menées, mais de leurs effets sur la population. Elle a eu recours à la méthode des essais aléatoires, traditionnellement employée dans l'industrie pharmaceutique. La grande force de ces nouveaux économistes, c'est de bien connaitre les grandes théories économiques et de les confronter au réel en piochant dans les données existantes.

Thomas Piketty fait partie de ces nouveaux économistes français reconnus au niveau international

Son précédent livre publié en 2014 Le capital au 21e siècle est un best-seller mondial. Cet essai sur la montée des inégalités est basé là aussi sur la compilation très scientifique de deux siècles de données sur l'évolution des revenus. Avec ce succès éditorial, il est devenu la figure de proue de cette recherche française. Dans son sillage ou dans son entourage universitaire, on dénombre au moins une dizaine d'autres économistes français influents. Parmi eux, l'un des plus jeunes et des plus prometteurs n'a que 32 ans. Gabriel Zucman enseigne à Berkeley, il vient de publier avec son complice français, Emmanuel Saez, un essai sur l'évolution de la fiscalité américaine intitulé le triomphe des inégalités. Il est déjà encensé par la presse américaine. Et les conclusions sur la grande injustice actuelle de la fiscalité américaine intéressent de près les candidats les plus à gauche du camp démocrate, Bernie Sanders et Élisabeth Warren.

Les travaux de cette jeune garde inspirent ils les politiques publiques ?

Daniel Cohen préfère penser qu'ils contribuent d'abord au débat public, et que c'est pour cela que les politiques finissent par s'y intéresser. Thomas Piketty a pour ainsi dire déblayé le terrain sur le thème des inégalités et maintenant Gabriel Zucman et Emmanuel Saez passent aux travaux pratiques, ils conseillent les deux candidats démocrates sur la meilleure façon de taxer les plus hauts revenus américains. « La période très dogmatique de la critique keynésienne est terminée, les conditions d’un nouveau cycle intellectuel  sont maintenant réunies » se réjouit Daniel Cohen.

►En bref

Donald Trump a signé il y a quelques heures un train de sanctions économiques contre la Turquie

Des droits de douane de 50% seront appliqués à l'acier turc dont les États-Unis n'étaient plus que le quatrième acheteur en 2018. La livre turque a légèrement flanché suite à ces annonces. Donald Trump a également pénalisé des officiels qui voient leurs avoirs gelés aux États-Unis et il menace de prendre d'autres sanctions contre des établissements financiers.

En France la collecte du lait est à nouveau autorisée autour du site de Lubrizol.

Les analyses du lait se sont révélées négatives, il ne contient pas de contaminants au-delà des seuils autorisés. Un soulagement pour les milliers d'agriculteurs concernés. L'incendie de l'usine chimique a coûté plusieurs dizaines de millions d'euros aux éleveurs.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.