Accéder au contenu principal
Fréquence Asie

Citoyens japonais enlevés par Pyongyang

Audio 03:36
Drapeau de la Corée du Nord.
Drapeau de la Corée du Nord. © REUTERS/Denis Balibouse/File Photo

Ils s'appellent Yokota, Tanaka, Arimoto, et sont au coeur d'un dossier brûlant entre le Japon et la Corée du Nord : celui des citoyens japonais enlevés par Pyongyang. Un phénomène qui a commencé dans les années 1960, avant d'être reconnu par l'ancien dictateur nord-coréen Kim Jong-il en 2002. En 2014, l'espoir de réelles avancées sur ce dossier avait vu le jour, avec la signature de « l'Accord de Stockholm » : la Corée du Nord s'engageait à enquêter sur ces disparitions, en échange d'une levée des sanctions unilatérales par le gouvernement nippon. Mais ce pacte avait été rompu deux ans plus tard, avec le retour des sanctions japonaises. Depuis, la situation est au point mort.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.