Accéder au contenu principal
Accents d'Europe

Antenne coupée, journal qui n’arrive pas: entraves à la circulation de l’information en Europe

Audio 19:30
Pierre Haski, journaliste et président de Reporters sans frontières, à RFI le 4 juin 2019.
Pierre Haski, journaliste et président de Reporters sans frontières, à RFI le 4 juin 2019. © RFI/Mathilde Lavigne

En septembre 2019, Reporters sans frontières a publié un rapport très complet sur les entraves à la distribution de la presse. Dans 2 cas sur 3, les auteurs des entraves à la circulation des journaux sont les États et les gouvernements.

Publicité

En Bulgarie, après une mystérieuse interruption des programmes, des enquêtes ont été ouvertes contre la direction de la Radio nationale. Pour les journalistes, il n'y a aucun doute : les politiques influencent les rédactions. Damian Vodenitcharov à Sofia.

Des membres de RSF brandissent des portraits de journalistes turcs emprisonnés dans leur pays, le 5 janvier 2018, devant l'ambassade de Turquie à Paris.
Des membres de RSF brandissent des portraits de journalistes turcs emprisonnés dans leur pays, le 5 janvier 2018, devant l'ambassade de Turquie à Paris. AFP/STEPHANE DE SAKUTIN

Dans la Turquie de Recep Tayyip Erdogan, il n’a peut-être jamais été aussi difficile d’être journaliste. En ce moment, le Parlement turc examine un projet de loi sur la liberté d'expression, mais cela ne devrait rien changer : poursuivis, emprisonnés, censurés, au chômage, les reporters locaux luttent pour leur profession. À Istanbul, un reportage d’Anne Andlauer.

En Russie, le plus vaste pays au monde, la livraison des journaux est particulièrement difficile. Un authentique défi logistique pour la poste russe. Et cela coûte cher. Auparavant, la poste pouvait compter sur une aide financière de l’État. La disparition en 2014 de cette subvention de 3.5 milliards de roubles (l’équivalent de 50 millions d’euros) a des conséquences sensibles sur le secteur de la presse. En quelques années, le nombre d’abonnements s’est effondré. Étienne Bouche.

Pauline Adès-Mével est responsable Union Européenne et Balkans à RSF. Elle est l'invitée d'Accents d'Europe.

Boris Johnson s'exprimant au Parlement, le 19 octobre 2019.
Boris Johnson s'exprimant au Parlement, le 19 octobre 2019. ©UK Parliament/Jessica Taylor/Handout via REUTERS

Brexit fatigue
Face à un processus qui n’en finit pas de finir, les Britanniques parlent de Brexit fatigue. Les Néerlandais appellent ça le Brexit Moe. Antoine Mouteau.

 

 

 

 

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.