Accéder au contenu principal
Bonjour l'Europe

L’Italie en proie aux orages et pluies torrentielles

Audio 03:24
Les résidents locaux nettoient après les crues subites à Castelletto D'Orba en Italie, le 22 octobre 2019.
Les résidents locaux nettoient après les crues subites à Castelletto D'Orba en Italie, le 22 octobre 2019. Équipe locale / REUTERS TV

Le nord-ouest de l’Italie est frappé par le même phénomène météorologique qu’en France : orages et pluies torrentielles en Lombardie, dans le Piémont et en Ligurie. Des fleuves et rivières sont sortis de leur lit, des villages ont été envahis par l’eau et la boue, des routes et voies ferrées ont été inondées...

Publicité

De notre correspondante à Rome,

Ces intempéries ont fait deux victimes dans le Piémont : un chauffeur de taxi, mort noyé près d’Alexandrie, où s’est effondré un pont, et un octogénaire, décédé lors d’un accident de la route. Un millier d’opérations de secours ont permis d’évacuer plusieurs centaines de personnes. Mais dans ce pays, les conséquences des perturbations sont souvent liées à des problèmes endémiques, dont le manque de travaux d’entretien.

Le Piémont et la Ligurie ont été particulièrement touchés, comme en 2014. Mais en cinq ans, rien n’aurait changé en termes de prévention

C'est ce que déplorent en particulier les agriculteurs, qui sont les premières victimes de la dégradation des sols. Le Piémont et la Ligurie comptent parmi les régions les plus fragiles d’Italie. Toutes les communes sont à risque hydro- géologique et, en raison de la bétonisation sauvage, elles sont toujours plus en danger.

En principe, les travaux d’entretien et de mise en sécurité devraient être financés à la fois par l’État et par les régions. Mais comme le souligne le chef de la protection civile, Angelo Borrelli, les régions n’ont pas les fonds nécessaires pour un entretien constant du territoire, des terres aux cours d’eau en passant par la taille des arbres. Et chaque intervention nécessite des démarches bureaucratiques vraiment très complexes.

Face à ce problème structurel, comment les autorités italiennes peuvent- elles agir pour trouver des solutions durables ?

D'abord en cessant de ne pas tenir les promesses de politiques de prévention, lancées après chaque catastrophe. Ensuite, en favorisant la résilience des Italiens face aux phénomènes climatiques. Chaque année, des gens meurent entre les murs de leur maison, construite sans permis sur des sols très perméables, parce qu’ils n’ont aucune notion des dangers concrets.

Concernant le Piémont et la Ligurie, les autorités locales ont demandé au gouvernement de décréter l'état d’urgence. Ce qui devrait permettre de débloquer environ 45 millions d’euros, pour des travaux de mise en sécurité. Mais résoudre une question, chronique depuis 50 ans, comme celle de la bétonisation à outrance, ne sera pas une tâche facile.

Est-ce que le nouveau gouvernement, issu de l’alliance entre le Mouvement 5 étoiles et le Parti démocrate, se montre plus sensible aux thématiques environnementales que le précédent ?

Oui, les deux partis au pouvoir se déclarent prêts à soutenir l’innovation écologique et à lutter de manière incisive contre les effets du changement climatique. Le projet de loi de finances 2020 prévoit une taxe sur le plastique, soit un euro pour chaque kilogramme d’emballage en plastique servant à confectionner un produit.

Il introduit programme d’investissements de 11 milliards d’euros, sur trois ans, en faveur notamment des énergies renouvelables, et un fond pour les collectivités locales, mais qui serait limité à 504 millions d’euros pour 2020. Reste à voir si ces mesures seront appliquées et accompagnées de nouvelles lois sur la protection de l’environnement. D'autant que 70% du territoire italien est soumis à des risques sismiques.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.