Accéder au contenu principal
Décryptage

De retour au pouvoir, le péronisme parviendra-t-il à redresser l’économie argentine?

Audio 19:30
Alberto Fernandez et sa colistière, l'ex-présidente Cristina Kirchner après leur victoire au premier tour, le 27 octobre 2019, à Buenos Aires.
Alberto Fernandez et sa colistière, l'ex-présidente Cristina Kirchner après leur victoire au premier tour, le 27 octobre 2019, à Buenos Aires. © REUTERS/Agustin Marcarian

Engluée dans une grave crise économique, l’Argentine s'est réveillée ce 28 octobre 2019 avec un nouveau chef d'État : Alberto Fernández.

Publicité

Le péroniste Alberto Fernández a été élu dès le premier tour du scrutin présidentiel ce 27 octobre avec quasiment 48% des voix, contre un peu plus de 40% pour son rival libéral, le président sortant Mauricio Macri.Il laisse derrière lui un bilan catastrophique. Conséquence : dès l’annonce des résultats partiels hier soir, Alberto Fernández a promis de sortir le pays de la crise. Vaste projet tant l'avenir de l’Argentine paraît opaque. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : la pauvreté ne cesse d’augmenter, elle touche un Argentin sur trois, un enfant sur deux. La dette du pays est massive, le taux de chômage est à son plus haut niveau depuis 2006, l'inflation explose, 37.7% au mois de septembre 2019.

Comment la troisième économie d’Amérique latine en est-elle arrivée là ? Le retour des péronistes au pouvoir va-t-il permettre de sortir le pays du marasme ? Quelles peuvent être les conséquences pour la région actuellement secouée par plusieurs contestations ?

Avec :
- Christophe Ventura,
directeur de recherche à l'IRIS - Institut de relations internationales et stratégiques et enseignant à l'Institut Catholique de Paris
- Denis Merklen, professeur de sociologie à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et membre de l'IHEAL - Institut des Hautes Études de l'Amérique latine.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.