Accéder au contenu principal
Invité de la mi-journée

M. Wiewiorka: «Il y a aujourd’hui, une fin d’adhésion passive au néo-libéralisme»

Audio 09:03
Michel Wiewiorka, sociologue, directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales.
Michel Wiewiorka, sociologue, directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales. ehess.fr

En Amérique latine, au Proche-Orient, en Asie ou en Europe, plusieurs mouvements sociaux de grande ampleur secouent la planète ces derniers temps. Au Chili, en Bolivie, en Irak, au Liban, à Hong Kong ou en France, ça chauffe. Y a-t-il un dénominateur commun, ou une quelconque coïncidence entre ces différents mouvements ? Michel Wiewiorka, sociologue, directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales est l’Invité de la mi-journée de RFI.

Publicité

« Tous ces mouvements sociaux qui ne sont pas identitaires, demandent d'une manière ou d'une autre, plus de liberté, moins de corruption [...]. Ils mettent en cause des inégalités sociales, devenues excessives, et donc insupportables. »

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.