Accéder au contenu principal
Accents d'Europe

L’Europe face à ses ex-colonies: quand l’absence d’autocritique entrave la mémoire

Audio 19:30
Masque Kifwebe Luba (avant 1912) dans l’exposition «La Lune» au Grand Palais. Luba orientaux (RDC). Tervuren, Musée royal de l’Afrique centrale.
Masque Kifwebe Luba (avant 1912) dans l’exposition «La Lune» au Grand Palais. Luba orientaux (RDC). Tervuren, Musée royal de l’Afrique centrale. © Siegfried Forster / RFI

Comment se souvenir si on ne sait pas ? La question se pose de façon lancinante en Europe quand on aborde l'histoire des colonisations. Aujourd'hui encore, soixante ans après les indépendances, le récit de cette période coloniale, violente, voire barbare, a du mal à s'écrire en Europe.

Publicité

Exemple en Belgique où, il y a dix mois, le musée de l'Afrique, le musée Tervuren a fait peau neuve. Après avoir servi pendant des années d'outil de propagande pour la colonisation de la République démocratique du Congo, les historiens chargés de sa rénovation tentent d'en faire un musée explicatif et plus critique sur la colonisation. Et ce n'est pas facile, comme nous le raconte Laxmi Lota qui l'a visité...

En France, il y a la guerre d'Algérie dont une partie des archives est toujours frappée du sceau du secret défense. Un secret qu'Emmanuel Macron avait promis de lever, il y a un an, mais les familles et les historiens attendent toujours. En Allemagne, c'est la colonisation de la Namibie qui est toujours frappée d’amnésie. Pourtant, les historiens sont unanimes : entre 1904 et 1908, l’Allemagne impériale a commis un génocide contre les peuples Herero et Nama dans le sud-ouest de l’Afrique, l'actuelle Namibie. Environ 100 000 personnes ont été tuées, ce qui constitue le premier génocide du XXème siècle. Mais, plus de 100 ans après, l'Allemagne rechigne à assumer ses responsabilités, comme cette plainte déposée par les descendants des victimes hereros et nama contre Berlin. Les explications de Julien Mechaussié.

Et pour terminer ce tour d'horizon de la mémoire coloniale direction l'Italie, là aussi le passé colonial est totalement méconnu. La colonisation de l'Érythrée, de la Somalie et de la Libye ou encore la guerre contre l'Éthiopie ne sont pas réellement enseignés dans les manuels scolaires. C'est le reportage de Franceline Beretti.

Cette semaine, Courrier International passe au crible les algorithmes et leur utilisation par les services publics au Royaume-Uni.  Rendez-vous également dans ce numéro de Courrier pour découvrir qui était « la dame d’Elche » avec Ingrid Terwath.

 

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.