Accéder au contenu principal
Invité de la mi-journée

Venise sous les eaux: «il faut trouver des solutions pérennes et sortir des logiques de marchés publics»

Audio 06:02
A la mi-journée ce vendredi 15 novembre, le maire de Venise Luigi Brugnaro a dû ordonner la fermeture de la célèbre place Saint-Marc.
A la mi-journée ce vendredi 15 novembre, le maire de Venise Luigi Brugnaro a dû ordonner la fermeture de la célèbre place Saint-Marc. REUTERS/Flavio Lo Scalzo

La ville italienne de Venise est dévastée par la pire marée haute en cinquante-trois ans. L’eau a envahi les églises, les commerces, les musées et les hôtels, atteignant jusqu’à 187 cm mardi soir et a poussé le gouvernement à décréter l'état d'urgence. La colère gronde chez les Vénitiens car beaucoup se disent que le désastre aurait pu être évité si le système de digues n'avait pas pris trois ans de retard.

Publicité

Aux yeux du ministre de l’Environnement, la fragilité de Venise s’est également accrue en raison de la «tropicalisation» de la météo, avec d’intenses précipitations et de fortes rafales de vent, liée au réchauffement climatique.

Les explications d’Emma Haziza, hydrologue et experte en adaptation au changement climatique.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.