Accéder au contenu principal
Si loin si proche

Le monde est à elles: histoires d’aventurières

Audio 48:30
De gauche à droite, Nellie Bly, globe trotteuse américaine de la fin du 19e siècle ©Library of Congress. Et Hérat en Afghanistan capturé en 1939 par la voyageuse et écrivaine suisse Annemarie Schwarzenbach  ©Wikimedia.
De gauche à droite, Nellie Bly, globe trotteuse américaine de la fin du 19e siècle ©Library of Congress. Et Hérat en Afghanistan capturé en 1939 par la voyageuse et écrivaine suisse Annemarie Schwarzenbach ©Wikimedia. © Library of Congress/© Wikimedia

À l’occasion du Festival International du Film d’Aventure de la Rochelle qui se tient ce week-end dans l’ouest de la France et où nous sommes conviés en tant que membre du jury officiel, on vous propose de réentendre une échappée littéraire et féministe, sur les traces d’aventurières pionnières.

Publicité

 

Pendant des siècles, des millénaires, la seule aventure que l’on concédait bien souvent aux femmes, c’était celle du cœur. L’aventure, le grand voyage était alors une affaire d’hommes et de pantalon. Et la place d’une femme, était bien souvent à la maison qui, telle Pénélope, toute à son ouvrage, attend sagement le retour d’Ulysse parti braver les mers et les dangers. Et puis, au XIXème siècle, des Occidentales, longtemps réduites au statut de courtisanes ou de femmes d’intérieur, se sont lancées à l’extérieur, pour découvrir et partager le monde.

L’histoire et les écrits de ces pionnières, exploratrices, géographes, ethnologues, écrivaines ou journalistes sont encore aujourd’hui largement méconnus.

Qui connaît Nellie Bly, partie à 25 ans faire le tour du monde en 72 jours, un matin de novembre 1889 depuis le New Jersey ? Qui a entendu parler de Titaÿna, bourlingueuse et rare Française grand reporter durant les années folles ? Qui se souvient des exploratrices britanniques de l’ère victorienne : Isabella Bird, cavalière des Rocheuses ou Mary Kingsley, Dame de l’Afrique ? Qui sait qu’en 1839, Léonie D’Aunet a embarqué à 19 ans cap Nord, direction le Pôle et ses immensités glacées ?

À l’occasion du Festival International du Film d’Aventure de La Rochelle, suivez-nous à la découverte des destins singuliers, souvent tombés dans l’oubli, de ces grandes voyageuses qui, sans attendre le droit de vote ou de porter un pantalon, ont décidé de partir et d’écrire. Certaines d’entre elles, plus illustres mais incontournables, comme Alexandra David-Néel ou Ella Maillart, seront aussi du voyage.

Un voyage littéraire de Laure Allary et Céline Develay-Mazurelle, dans le temps et autour du monde, au fil de leurs récits pluri-ELLES !

En savoir plus :
- Sur le Festival International du Film d’Aventure de la Rochelle qui se tient du 11 au 17 novembre 2019.

Pour prolonger le voyage dans leurs écrits :
- « Le tour du monde en 72 jours » de Nellie Bly. Éditions Points
- « Voyage d’une Parisienne à Lhassa » d’Alexanda David-Néel. Éditions Pocket
- « Une femme chez les chasseurs de tête » de Titaÿna. Éditions Points
- « Une odyssée africaine » de Mary Kingsley. Éditions Phébus
- « La mort en Perse » d’Annemarie Schwarzenbach. Éditions Payot
- « Le sel du désert » d’Odette du Puigeaudeau. Éditions Phébus
- « Voyage d’une femme au Spitzberg » de Léonie D’Aunet. Éditions Actes Sud
- « La voie cruelle » d’Ella Maillart. Éditions Payot.

Pour en savoir plus sur les grandes voyageuses du monde :
- « Elles ont conquis le monde. Les grandes aventurières 1850-1950 » d’Alexandra Lapierre et Christel Mouchard. Editions Arthaud
- « Femmes en aventure » de Valérie Boulain. Presses Universitaires de Rennes
- « Femmes des pôles. Dix aventurières en quête d’absolu », de Benoît Heimermann. Editions Paulsen.

 

 

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.