Accéder au contenu principal
Accents d'Europe

30 ans après le rideau de fer: quel souvenir du communisme en Europe

Audio 19:30
Le Premier ministre tchèque Anrej Babis à Bruxelles, le 10 avril 2019.
Le Premier ministre tchèque Anrej Babis à Bruxelles, le 10 avril 2019. © REUTERS/Yves Herman

« 45 ans, ça suffit ! Le présent nous appartient ». Ce refrain, c'était l'hymne de la chute du communisme en Bulgarie, en 1989. 30 ans plus tard, l'enthousiasme de l'époque a fait place à la nostalgie.

Publicité

La Bulgarie, tout comme la Russie et l'Ukraine, fait partie des 3 pays de l'ancien bloc de l'Est qui regrettent le plus l'économie planifiée. Le libéralisme y est synonyme de corruption débridée.
Trente ans après la chute du communisme, quel bilan pour les habitants de l'ex-Empire soviétique ? C'est notre premier reportage en Bulgarie avec Damian Vodénitcharov.

En République Tchèque, pas de nostalgie, bien au contraire. Une enquête du Centre de recherche américain (Pew research Center) réalisée en septembre 2019 révèle que 85% des Tchèques et des Polonais soutiennent le passage à la démocratie et au capitalisme. En République Tchèque, le passé communiste est plutôt perçu comme un fantôme dont beaucoup aimeraient se débarrasser, à l'image du chef du gouvernement tchèque Andrej Babis. Alors que le pays célébrait, cette semaine, le trentième anniversaire de sa révolution de velours, plus de 200 000 personnes se sont rassemblées dans la capitale, le week-end dernier, pour demander le départ du Premier ministre populiste Andrej Babis. Les Tchèques lui reprochent son passé de communiste. Les explications d'Alexis Rosenzweig.

En Albanie, 30 ans après la chute du communisme, c'est le désir de rejoindre l'Europe qui domine, synonyme de démocratie et de liberté. Voilà 10 ans déjà que l'Albanie a déposé sa demande d'adhésion à l'Union européenne. Depuis 2014, le petit pays de 3 millions d'habitants a le statut officiel de candidat à l'entrée de l'UE, mais il s'impatiente. Résultat : le véto du président Emmanuel Macron pour ouvrir les négociations d'adhésion avec la Macédoine du Nord et l'Albanie a été vivement critiquée. Reportage dans ce petit pays, l'un des plus europhiles du continent avec plus de 80% d'opinions positives sur l’Europe. Louis Seiller.

En Géorgie, un membre du clergé orthodoxe détonne par sa liberté de ton. Il s'agit du Père Iakob. Régis Genté nous en dresse le portrait.

C'est la semaine européenne de la réduction des déchets, l'occasion de se pencher sur les pratiques de la France et de nos voisins européens, avec notre chroniqueur Daniel Vigneron du site myeurop.info.

 

 

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.