Accéder au contenu principal
Nouvelles technologies

Spot, le robocop canin de la police américaine

Audio 02:04
Spot, le robot-chien conçu par l'entreprise américaine Boston Dynamics
Spot, le robot-chien conçu par l'entreprise américaine Boston Dynamics Youtube / Boston Dynamics

Aux États-Unis, la police du Massachusetts vient d’intégrer dans ses rangs son 1er robot-chien policier. L’animal cybernétique Spot, conçu par la société Boston Dynamics, n’a toutefois pas le droit de participer directement aux arrestations. Les forces de l’ordre l’utilisent uniquement pour des missions de surveillance ou de déminage.

Publicité

Spot, conçu à l’origine par la société Boston Dynamics pour le compte des forces armées des États-Unis, aspire à une existence plus pacifique. Le modèle grand public, en phase de commercialisation, carbure au tout électrique, mesure 84 cm au garrot, pèse environ 25 kg, trottine à 5 km/h et trimbale jusqu'à 14 kg sur son dos pendant une heure et demie avant de vider totalement sa batterie.

Agile, silencieux, gracile dans tous ses déplacements, le toutou robotisé n’a cessé de s’améliorer depuis sa création, comme le prouvela multitude des vidéos diffusées sur le Web et les réseaux sociaux qui lui sont consacrées. Le cabot cybernétique est capable de dévaler les escaliers, d’ouvrir à l’aide de son bras préhensible les portes, de ranger les couverts sales dans le lave-vaisselle et grâce à ses capteurs performants, se transforme en inspecteur des travaux finis dans les usines ou sur les chantiers de construction.

Ses talents mécatroniques ont séduit les unités d’intervention de la police de l'État du Massachusetts aux États-Unis. Le porte-parole des autorités a expliqué à la presse que les forces de l’ordre ont loué ce mois d’août le robot-chien Spot, « surtout pour inspecter à distance des environnements potentiellement dangereux et pouvant abriter des suspects ou des explosifs ».

À deux reprises, le robocop quadrupède a pu assister la brigade de déminage sur le terrain dans des conditions d'intervention réelles qui ont donné toute satisfaction. Cependant, cette location est soumise à des conditions d’utilisation très précises. Soucieuse de casser une image de concepteur de robots tueurs qui lui colle à la peau, Boston Dynamics interdit d’employer sa machine pour des tâches pouvant nuire physiquement à des personnes ou même les intimider, sous peine n’annulation immédiate du contrat.

Des clauses vagues et jugées insuffisantes, estime l’Union américaine de défense des libertés civiques. L’ACLU demande un cadre législatif pour « que ces systèmes ne puissent pas être utilisés de manière abusive par le gouvernement ». Spot, qui est un engin polyvalent entièrement reprogrammable, peut facilement manipuler des armes. Sous ses allures de gentil toutou artificiel se cache peut-être un robot tueur impitoyable, chargé d’éliminer discrètement n’importe quelles cibles humaines, s’inquiètent les associations. Sans oublier les bavures éventuelles que pourrait commettre une machine autonome dans l’exercice du maintien de l’ordre.

Vous avez des questions ou des suggestions, vous pouvez nous écrire à nouvelles.technologies@rfi.fr

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.