Accéder au contenu principal
Nouvelles technologies

Ebios, village spatial écolo

Audio 02:10
Capture d'écran issue du live de l'ISRO montrant la sonde Vikram juste à l'approche de la Lune.
Capture d'écran issue du live de l'ISRO montrant la sonde Vikram juste à l'approche de la Lune. Indian Space Research Organisation (ISRO) / AFP

Alors que les agences spatiales se préparent à coloniser des mondes extraterrestres, l’idée d’installer un village lunaire ou martien permanent refait surface.

Publicité

C’est l’objectif poursuivi par une jeune pousse française, son concept d’habitats « autosuffisants » et « bio régénératifs » en milieu extrême qui se nomme Ebios sera testé dans le désert américain du Mojave en 2021. Autant vous l’annoncer de suite, au rythme actuel du développement des programmes d’exploration des planètes extraterrestres, ce n’est pas demain la veille que des touristes fouleront le sol de ces mondes lointains.

Par ailleurs reste le problème de trouver un complexe résidentiel agréable et accueillant offrant des conditions d’existence à peu près semblables à la Terre. Un défi que la jeune société française Interstellar Lab installée aux États-Unis à Los Angeles mais également à Paris, dans l’incubateur StationF, tente de relever. Avec le soutien de la Nasa son projet qui se nomme Ebios est un village « autosuffisant », « bio régénératif » associant les hautes technologies spatiales avec des systèmes 100 % naturel.

L’ensemble du complexe d’une surface de 70 000 m² fonctionne en circuit fermé, chaque habitation est organisée autour d'une bulle transparente, à l'intérieur de laquelle un bassin rempli de roseaux et de nénuphars filtre les eaux usées. Unsystème de capteurs identiques à ceux de la station spatiale internationale extrait l'humidité de l’air, récupère les condensations, jusqu’à la sueur que dégage la peau des résidents.

Quatre autres dômes complètent le dispositif central avec des serres pour cultiver des fruits et des légumes pour les occupants végétariens qui devront fabriquer leur propre compost. Ces plantes permettraient, à terme, de produire l'oxygène nécessaire au bon fonctionnement du complexe résidentiel sur d’autres planètes. Chaque potager est rattaché à 4 maisons, construites par impression 3D. Toute l'électricité provient de panneaux photovoltaïques, l’utilisation des plastiques à l’intérieur de la station est totalement interdite ainsi que tous matériaux qui ne seraient pas recyclables.

Ebios a la capacité d’abriter et de nourrir 105 personnes en permanence, le centre autonome hébergera des scientifiques, des ingénieurs et des particuliers en visite pour une semaine de vacances dans un cadre rétro-futuriste au design enchanteur assez réussi. Quatre sites potentiels ont été sélectionnés dans le désert californien du Mojave pour tester la première phase du concept dans des conditions climatiques extrêmes dès 2021.

Si Ebios est un laboratoire destiné à la colonisation de la Lune ou de Mars, ce projet démontre aussi que réduire notre empreinte carbone et notre impact sur la biodiversité sur notre bonne vieille Terre reste encore possible.

Vous avez des questions ou des suggestions, vous pouvez nous écrire à : nouvelles.technologies@rfi.fr

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.