Accéder au contenu principal
Le débat africain

La pratique journalistique en zone sahélienne

Audio 49:00
Alain Foka et ses invités, lors de l'enregistrement du débat africain à Ouagadougou, le 26 novembre 2019.
Alain Foka et ses invités, lors de l'enregistrement du débat africain à Ouagadougou, le 26 novembre 2019. © RFI/Olivier Raoul

La première fonction du journaliste est de rechercher et de transmettre les nouvelles, d'informer et d'expliquer les évènements qui se déroulent dans le monde. Mais, dans cette période de fortes violences terroristes dans le Sahel où les bandits armés rivalisent de cruauté et de barbarie pour faire parler d'eux, quelle doit être l'attitude de la presse sous-régionale ? Doit-elle quotidiennement continuer de se faire l'écho de leurs massacres ? Ou prendre position contre cette folie meurtrière ? Mais dans ce cas, serait-elle encore dans son rôle d'informer en toute objectivité et neutralité ? Une émission enregistrée dans le cadre de la 11ème édition des Universités africaines de la communication de Ouagadougou (UACO). 

Publicité

Avec nos invités :

- Rémis Fulgance Dandjinou, ministre de la Communication et des relations avec le Parlement du Burkina Faso, porte-parole du gouvernement ;

- Yaya Sangaré, ministre de la Communication chargé des relations avec les institutions du Mali, porte-parole du gouvernement ;

- Dr Thoat Akoissy Clarisse Léocadie, enseignant-chercheur en Sciences de l’information et de la communication à l’Université Félix Houphouët-Boigny en Côte d’Ivoire ;

- Boureima Jérémie Sigué, fondateur du groupe de presse burkinabè Le Pays ;

- Makan Koné, directeur de publication de l’hebdomadaire Nouvelle Libération, secrétaire général du Forum des éditeurs africains.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.