Accéder au contenu principal
Reportage international

Les traumatismes chez les réfugiés du camp de Salamiyah

Audio 02:35
Une femme du camp de Salamiyah, au nord de l’Irak, construit dans l’urgence en 2017 pour abriter les populations de Mossoul. Photo prise le 23 septembre 2019.
Une femme du camp de Salamiyah, au nord de l’Irak, construit dans l’urgence en 2017 pour abriter les populations de Mossoul. Photo prise le 23 septembre 2019. RFI/Marine Jeannin

En Irak comme dans tout le Moyen-Orient, les maladies mentales restent un tabou. Même pour les survivants de l’occupation jihadiste, chez qui les traumatismes sont fréquents. Dans le camp de Salamiyah, où vivent 21 000 réfugiés et déplacés irakiens, pour la plupart survivants de la guerre de Mossoul, rares sont ceux qui acceptent d’être suivis.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.