Accéder au contenu principal
Accents d'Europe

Arrêter de prendre l’avion pour sauver le climat…

Audio 19:30
Un train Transdev à Uppsala, en Suède.
Un train Transdev à Uppsala, en Suède. © RFI/Laurent Berthault

Sauver le climat… Les représentants de 200 pays y travaillent à Madrid, dans le cadre de la conférence de l’ONU, la fameuse COP25. Et ils seront rejoints cette semaine par Greta Thunberg. La jeune militante écologiste a débarqué au Portugal hier (3 décembre 2019), après avoir traversé l’Atlantique en voilier depuis l’Amérique où elle se trouvait.Son message, c’est aussi celui-là : «voyager en avion… ce n’est pas bon pour la planète». D’ailleurs dans son pays, en Suède, on a inventé un mot pour traduire cette nouvelle culpabilité : le Flygskam, la honte de prendre l’avion, littéralement. C’est, bien sûr, notre chronique «En un mot» de cette semaine, avec notre correspondante Anne-Françoise Hivert.

Publicité

L’Écosse, les élections, le Brexit et l’indépendance
Les élections au Royaume-Uni se tiennent dans 8 jours. Un scrutin dont l’enjeu n’est pas seulement le renouvellement de la Chambre des communes, on l’a compris, mais bien sûr le Brexit. Et en Écosse, les électeurs devront se prononcer aussi en fonction d’un autre débat et, pas des moindres, la question de l’indépendance… Faut-il quitter le Royaume-Uni pour rester dans l’Europe, faut-il quitter les deux, ou personne ???? Un vrai casse-tête pour les partis et les électeurs. Reportage en Écosse, signé Marie Billon.

Former les prisonniers
1 229 000 prisonniers en Europe. Et un constat : Les détenus qui ont travaillé, ou se sont formés en prison ont deux fois moins de risques de récidiver.
La réinsertion, c’est un sujet que maîtrise très bien une structure du nord de la France. La ferme de Moyenbrie, dans l’Aisne, accueille depuis 20 ans des prisonniers en fin de peine, et les forme aux métiers de la terre. Avec un taux de réussite de 60 à 70%. Lise Verbeke est allée les rencontrer.

Pas banal. En Serbie, la plus grande centrale du pays, la prison de Sremska Mitrovica a mis en place un plan de formation et de réinsertion assez inédit. Certains prisonniers apprennent à dresser des chiens errants. C’est une forme de zoothérapie qui a fait ses preuves. Les explications de Simon Rico.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.