Accéder au contenu principal
Revue de presse française

À la Une : une semaine décisive pour les retraites

Audio 04:37
Cinq jours après la mobilisation du 5 décembre, une nouvelle journée de grève et de manifestations est prévue mardi 10 décembre.
Cinq jours après la mobilisation du 5 décembre, une nouvelle journée de grève et de manifestations est prévue mardi 10 décembre. REUTERS/Gonzalo Fuentes

Publicité

L’instant de vérité pour Les Echos et Le Figaro. Celui-ci prévient : « Une semaine cruciale s’ouvre. » Oui, « la réforme des retraites joue son avenir mercredi quand le Premier ministre révélera l’intégralité du projet du gouvernement ». Alors que Jean-Paul Delevoye, le Haut-commissaire chargé des Retraites, lui, doit rendre aujourd’hui « ses conclusions, à l’issue de la phase de concertation qu’il mène depuis fin juillet ».

« Les syndicats et l’opinion publique seront-il retournés par cette présentation ou les blocages persisteront-t-il ? » s’interroge donc Le Figaro. Car en attendant, la grève se poursuit et c’est un lundi noir dans les transports qui se profile à l’horizon selon La Tribune. Particulièrement en Ile-de-France, abonde La Croix. Au point même, précise Le Monde, que « la SNCF a recommandé aux voyageurs Franciliens d’éviter les trains de banlieue, l’affluence pouvant rendre les quais des gares dangereux »

Une semaine également décisive pour Emmanuel Macron

« Macron, La réforme ou la retraite », Libération semble poser l’ultimatum en Une. « En sport, les commentateurs évoquent le « money time » ce moment où tout se joue », peut-on lire plus loin, eh bien « Emmanuel Macron y est. Ce qui ressemble à un quitte ou double. En politique, on parle de « semaine décisive », de « tournant du quinquennat », poursuit le quotidien avant de se souvenir : « Aucun locataire de l’Elysée n’a échappé à ces formules éculées. Certains ont même survécu à plusieurs « tournants décisifs » ». Pour autant, avec Emmanuel Macron, elles ne sont pas galvaudées. Elles sont même peut-être en deçà de l’enjeu, analyse Libé avant de conclure : « Que le chef de l’Etat canne devant les syndicats et il en sera fini de son mandat. »

D’autant, remarque L'Opinion, que « si les concessions sont trop nombreuses, le risque est de vider la réforme de sa substance et de ne pas être à la hauteur des engagements pris. Politiquement, ce serait désastreux pour Emmanuel Macron », prévoit l’édito… « Vis-à-vis de sa majorité et de ceux qui ont voté pour lui, tout renoncement (en particulier, sur les régimes spéciaux) serait vécu comme une capitulation qui se paierait cher dans les urnes ».

L’enjeu pour La Croix : la « quête d’une réforme juste »

Dans ce débat, le quotidien catholique interroge les critères qui fondent l’idée de justice sociale : « Qu’est-ce qu’une réforme juste ? » « Est-ce ses principes, ses effets, sa méthode ? », commence par se demander le journal. Politologues, philosophes et autres experts ont bien tenté de répondre mais obtenir LA « retraite équitable », cela reste « une équation difficile car tenir compte des spécificités de chacun tout en étant le plus « juste » possible tient en effet de l’exercice d’équilibriste », estime enfin La Croix.

Or, Les Echos de leur côté voient bien qu'Emmanuel Macron s'est déjà « perdu » dans ce « labyrinthe des retraites ». Et pendant ce temps-là, avec la grève comme conséquence, le quotidien économique relève « un nouveau coup dur pour les entreprises, un an après la crise des gilets jaunes ». Principalement pour les commerçants de centre-villes lit-on, qui redoutent de voir leur vente chuter et leur fêtes de fin d'année gâchées.

La presse française par ailleurs tournée vers l'est de l'Ukraine

« Le défi de la paix pour Moscou et Kiev » titrent les colonnes du Monde…

« Pour la première fois depuis 2016 », reprend Le Figaro, un sommet au format dit, de « Normandie » doit se tenir ce lundi à Paris, en présence du président russe, Vladimir Poutine, et de son nouvel homologue ukrainien, Volodymyr Zelensky. Et, oui, « Emmanuel Macron, qui s’est arrogé avec Angela Merkel le rôle de médiateur dans ce conflit, espère relancer un processus de paix qui paraissait dans le coma », analyse Le Figaro.

Le dossier est d’importance. Le Monde cite ici une source au sein de la diplomatie française : la France comme l’Allemagne estiment « qu’on avancera pas sur la sécurité européenne sans progrès sur la guerre en Ukraine » « C’est le passage obligé. Et le vrai test des intentions russes après les ouvertures récentes de Paris ». C’est ce qui se dit au Quai d’Orsay selon Le Monde.

Cependant, Libération n’est guère optimiste sur ce processus de paix car « les positions russe et ukrainienne demeurent incompatibles ». […] Entre autres sur le statut spécial que Moscou exige pour le Donbass et le contrôle de la frontière souhaité par Kiev. En somme pour Libé, la réunion d’aujourd’hui se dessine plus comme étant « symbolique que source de grandes annonces ».

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.