Accéder au contenu principal
Bonjour l'Europe

Semaine chargée pour les vainqueurs des prix Nobel

Audio 02:52
Esther Duflo, lauréate du prix en sciences économiques à la mémoire d'Alfred Nobel, prend la parole à l'Université de Stockholm, en Suède, le 8 décembre 2019.
Esther Duflo, lauréate du prix en sciences économiques à la mémoire d'Alfred Nobel, prend la parole à l'Université de Stockholm, en Suède, le 8 décembre 2019. TT News Agency/Christine Olsson via REUTERS

Nous partons maintenant à Stockholm où ce mercredi après-midi 10 décembre les lauréats Nobel vont recevoir leur prix, après une semaine passée dans la capitale suédoise. Parmi eux, la Française Esther Duflo, Nobel d’économie, ou les Suisses Michel Mayor et Didier Queloz, Nobel de physique. Nous avons déjà vécu quelques moments de cette semaine Nobel, notamment un dialogue en direct entre le prix Nobel de physique et un astronaute de la station spatiale, ou les fameuses conférences Nobel, pendant lesquelles ces scientifiques expliquent leurs découvertes. Mais ce n’est que le sommet de l’iceberg car le programme de ces lauréats est très, très chargé.

Publicité

On les fait venir une semaine avant pour un programme où se mêlent des rencontres avec le public, la presse, des étudiants, des politiques, d’autres Nobel, et des événements plus mondains. Ce sont des traditions qui existent depuis de longues années. Tous les lauréats, par exemple, ont assisté dimanche soir 8 décembre à un grand concert Nobel. Ils sont reçus aussi au musée Nobel, où ils donnent chacun un objet fétiche, lié à leur découverte. Alors c’est souvent un objet scientifique mais le Nobel de physique Didier Queloz, par exemple, a eu une belle idée en offrant une clé, qu’il a retrouvée au fond de ses poches. C’est la clé de l’observatoire où il a passé de longues nuits et où il a découvert la première exo-planète. Voilà, c’est la vie des prix Nobel pendant une semaine, et pour ne pas être en retard à leur rendez-vous ils ont même à leur service un « attaché » Nobel, qui est un fonctionnaire du ministère des Affaires étrangères qui est là pour les aider.

Les habitants de Stockholm participent aussi à cette effervescence

Des manifestations sont organisées pour le public. Dans les écoles, on parle des Nobel, on fait même des repas Nobel. Les autorités sont mobilisées, les médias aussi. Parmi eux, il faut le souligner, énormément de journalistes qui viennent du Japon, un pays où les scientifiques ont vraiment un statut à part. Les Nobel, en fait, c’est le seul événement qui permet à la Suède de faire la une de la presse internationale, à coup sûr, une fois par an. Les Suédois en sont bien conscient.

Polémique autour de Peter Handke

Au programme officiel, le roi remit les prix à 16h30, cérémonie suivie du banquet Nobel à 19h. Et puis il y a ce qui n’est pas au programme, les polémiques. La première concerne Peter Handke, prix Nobel de littérature, critiqué pour son soutien aux dirigeants serbes pendant la guerre en ex-Yougoslavie, et qui sera la cible de manifestations contre sa présence à Stockholm. La deuxième, elle, risque de surgir à Oslo, où est décerné le prix Nobel de la Paix, car son lauréat, le Premier ministre éthiopien, confronté à des conflits ethniques au sein même de son pays, a déclaré qu’il ne réponderait pas aux questions des journalistes. Comme quoi, les lauréats ne font jamais l’unanimité. ce qui, aujourd’hui, fait aussi partie de la tradition Nobel.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.