Accéder au contenu principal
Littérature sans frontières

L'excentrique Toulouse-Lautrec raconté par Matthieu Mégevand

Audio 29:00
L'écrivain suisse Matthieu Mégevand en studio à RFI (décembre 2019).
L'écrivain suisse Matthieu Mégevand en studio à RFI (décembre 2019). © RFI/Fanny Renard

Matthieu Mégevand, écrivain suisse est aussi éditeur et dirige les éditions Labor et Fides. Auteur de plusieurs romans, il s'est lancé dans une trilogie sur la création artistique dont Lautrec est le deuxième volet après La bonne vie aux éditions Flammarion.

Publicité
Couverture du roman de Matthieu Mégevand
Couverture du roman de Matthieu Mégevand ©Flammarion

"Lautrec, c’est la légende de Montmartre, le peintre du Moulin-Rouge, du Mirliton, celui qui immortalise Bruant, la Goulue, Jane Avril. Mais, c’est aussi un petit homme foutraque, issu d’une famille de la haute noblesse de province, atteint d’une maladie génétique qui fragilise ses os et interrompt sa croissance. Fasciné par les cabarets, les bals, les bistrots, les théâtres et les prostituées, il peindra des hommes et des femmes toute sa vie, négligeant le paysage et la nature morte. Alcoolique, rongé par la syphilis, il meurt à trente-six ans en laissant une œuvre foisonnante et inclassable.

En mettant en scène l’obsession de Henri de Toulouse-Lautrec pour la peinture, celle qui montre les êtres humains dans ce qu’ils ont de plus brut et de plus vivant, Matthieu Mégevand s’éloigne des représentations habituelles pour dresser le portrait de l’artiste en voyant et de l’homme en possédé." (Présentation de Flammarion)

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.