Accéder au contenu principal
La une de la presse cette semaine à Kinshasa

À la Une: le Conseil de l'Europe reconduit des sanctions contre des personnalités de la RDC

Audio 03:00
L'ancien porte-parole du gouvernement, Lambert Mendé, le 31 décembre 2016.
L'ancien porte-parole du gouvernement, Lambert Mendé, le 31 décembre 2016. REUTERS/Kenny Katombe

Publicité

En début de semaine, le Conseil de l'Europe a reconduit les sanctions contre des personnalités de la RDC accusées d'atteinte aux libertés individuelles et aux Droits de l'Homme, des proches de Joseph Kabila parmi lesquels deux seulement ont été enlevés de la liste : Lambert Mende, l'ex porte-parole des gouvernements d'avant les élections de décembre, et Roger Kibelisa, ancien chef de la sécurité intérieure au sein de la redoutable ANR.

« Non à une République bananière », titre Le Maximum, bihebdomadaire proche du FCC, s'insurge ainsi contre la reconduction des sanctions pour douze des quatorze personnalités concernées. Pour ce journal, « sans tenir compte du climat de décrispation ainsi voulu par les Congolais eux-mêmes, toutes tendances confondues, et s'appuyant tout complaisamment sur le lobbying des ONG européennes et leurs caisses de résonnance au Congo, le Conseil européen s'est évertué à renouveler, année par année, ces mesures restrictives ». Cela, poursuit Le Maximum, « pousse nombre d'observateurs à soupçonner ces européens-là de céder à une certaine nostalgie qui les pousserait à raviver les rapports de subordination entre les «civilisateurs» qu'ils estiment toujours être et les peuples anciennement sous leur domination... »

Dans le quotidien Le Potentiel, c'est une décision souveraine, estime l'éditorialiste de ce journal. Sous la rubrique À Haute Voix, le confrère considère que les personnes qui échappent aux poursuites de ces sanctions doivent leur salut au président de la République qui-explique l'éditorialiste-avait plaidé pour l'assouplissement de ces mesures, sauf évidemment-peut-on lire- si les raisons des sanctions sont autres que la crise politique que nous avons traversé, des violations des droits de l'Homme par exemple.

Sévère mise en garde du chef de l'État aux « putschistes ». C'est un autre titre dans le quotidien, Le Phare, qui est revenu sur l'adresse du président Tshisekedi, mercredi, à l'ouverture du forum sur la décentralisation organisé par le gouvernement à Kinshasa. Selon ce journal, le président de la République a saisi l'occasion pour s'exprimer sur un sujet qui défraie la chronique depuis quelque temps, à savoir l'instabilité des entités décentralisées. Il a accusé certains acteurs politiques d'avoir « plongé la plupart des provinces du pays dans l'instabilité pour des intérêts individuels, mais aussi ceux de leurs partis et regroupements. Il est à espérer que l'avertissement a été capté cinq sur cinq par les destinataires », conclut Le Phare.

Pour sa part, La République titre « Katumbi lance son parti politique ! »... Pour ce quotidien, « il n'est plus que question de jours pour le lancement officiel » de cette formation.

« La mort de l'Éléphant » annonce, enfin, Business et Finances, hebdomadaire des affaires qui parle du rachat de 66,53 % des actions de Georges Arthur Forrest par Equity Group Holdings dans la Banque commerciale du Congo créée en 1906.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.