Accéder au contenu principal
Bonjour l'Europe

La Hongrie à la conquête de l'espace

Audio 03:16
Viktor Orbán (photo) projette d’envoyer un astronaute hongrois dans l’espace.
Viktor Orbán (photo) projette d’envoyer un astronaute hongrois dans l’espace. PETER KOHALMI / AFP

Cap sur les étoiles. Le premier ministre Viktor Orbán projette d’envoyer un astronaute hongrois dans l’espace.

Publicité

Ce serait pour 2024, a annoncé le ministre hongrois des Affaires étrangères, Péter Szijjártó. Ce serait une première depuis la chute de l'Union soviétique. En 1980, sous le socialisme, le cosmonaute hongrois Bertalan Farkas, le « Gagarine magyar », avait passé huit jours à bord de la station soviétique Saliout VI.

Bien que la Hongrie soit aujourd’hui membre de l’Union européenne, ce n’est pas avec l’Agence spatiale européenne qu’elle va mener son projet, mais une nouvelle fois avec les Russes. Il y a deux jours, le ministre hongrois des Affaires étrangères a rencontré à Moscou le directeur de Roscosmos, l’agence spatiale russe. Les deux pays vont mener des projets ensemble. D’une part, la Hongrie va envoyer des satellites dans le cosmos. D'autre part, elle va former quatre astronautes et l’un d’entre eux sera sélectionné pour partir dans l’espace d’ici quatre ans. Le cosmonaute hongrois gagnera d’abord la base de Baïkonour, au Kazakhstan. De là, il s’envolera pour rejoindre la station spatiale soviétique, où il devrait passer entre quatre et six mois.

La Hongrie, les moyens de ses ambitions ?

Envoyer un Hongrois dans l’espace peut paraître de la science-fiction, a reconnu le ministre des Affaires étrangères, mais il a assuré que la Hongrie était prête, et que la recherche spatiale était très avancée. Le ministre a annoncé un doublement du budget de la recherche. En outre, l’État va investir plus de 30 millions d’euros dans cette mission spatiale. Selon les experts, ce ne sera pas suffisant, car envoyer un homme dans l’espace coûte extrêmement cher. Il faudra sans doute que le gouvernement rallonge la somme.

Des réactions mitigées

Le journal pro-gouvernemental Magyar Nemzet se félicite de cette avancée technologique, tandis que l’hebdomadaire d’opposition HVG critique une aventure coûteuse alors que les hôpitaux publics sont délabrés et que les malades doivent tout apporter : le coton, le papier toilette, les seringues…

Sur les réseaux sociaux, les internautes ont réagi avec humour, en rappelant que les premières chutes de neige avaient provoqué le chaos dans les transports publics. « Si les trams ne peuvent même pas traverser la capitale dès qu’il tombe quelques flocons, je ne sais pas comment on va faire pour aller dans l’espace », commentait un internaute.

Quant au parti satirique hongrois, Le chien à deux queues, il avait suggéré il y a quelques années que la Hongrie construise une station spatiale. C’était une blague bien sûr, mais aujourd’hui la réalité dépasse la fiction ! Ce parti humoristique vient de faire fabriquer des tee-shirts. On y voit un cosmonaute dans une combinaison brodée de motifs folkloriques, un saucisson au paprika à la main et un ballon de foot sous le bras. Le ballon rond, c’est la passion de Viktor Orbán. Il a créé une académie du foot, et investi des milliards dans la construction de nouveaux stades. Mais la Hongrie se fait battre par les équipes du monde entier. Cette photo du cosmonaute en combinaison patriotique, c’est une manière de se moquer du Premier ministre nationaliste Viktor Orban, qui rêve d’un destin grandiose pour son pays.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.