Accéder au contenu principal
Chronique transports

Le chanteur Rod Stewart drogué aux... trains miniatures!

Audio 02:50
Le chanteur Rod Stewart en concert en Californie, en 2018.
Le chanteur Rod Stewart en concert en Californie, en 2018. AFP/Getty Images North America/Vivien Killilea

Vingt-trois ans que ça dure et son mariage avec les trains n'est pas prêt de s'arrêter ! Le chanteur britannique Rod Stewart avoue son addiction aux... maquettes de trains électriques. Le magazine américain consacré aux loisirs ferroviaires, le « Railway Modeller » a recueilli les confidences de la star.

Publicité

Rod Stewart explique dans le magazine que cette passion pour les miniatures lui fait dépenser beaucoup de temps et d'argent mais qu'elle lui procure un plaisir intense. Le modélisme, un monde où la technologie permet de nouvelles et bien belles prouesses.

Même en tournée, Rod Stewart emporte ses maquettes ! Les hôteliers, au courant de l'addiction du chanteur et sont priés de réserver une chambre supplémentaire pour ses voies ferrées mais surtout et ce qui l'amuse le plus tout ce qui va autour : les murs de la gare, les arbres, les grattes-ciels et les rues. D'ailleurs dans l'entretien donné à la revue américaine Railway Modeller, Rod Stewart se dit plus paysagiste que ferrophivile, oui on les appelle comme ça, les passionnés comme lui. Des journées entières à recréer un bout d'enfance.

Les nouvelles consoles permettent le détail sonore et visuel : fumée qui s'échappe, phares allumés, même les étincelles du caténaire !

Parce que c'est cela sans doute le plus troublant. D'entrer dans cette nouvelle boutique de trains miniatures où se vendent les dernières consoles. Fi de l'image poussiéreuse des fans de locomotives, aujourd'hui, d'une simple touche sur son téléphone, on fait apparaître de la fumée de sa locomotive.

Dans sa cave ou son salon, toujours quelque chose à voir avec l'enfance.

« Regardez-bien cette console, nous dit ce vendeur du magasin Paris modélisme à Paris, vous voyez là un dessin, et ce dessin correspond à une fonction. Il n'y a pas plus simple, nous explique-t-il, j'appuie sur ce dessin d'ampoule et ce sont les phares de la locomotive qui s'allument. Là, sur ce dessin de haut-parleur, j'actionne la sirène du train de tête et le tchou-tchou si particulier à chaque modèle. Grâce au numérique et aux systèmes commandés par ordinateur ou depuis mon téléphone portable, je recrée le son de tous les modèles de trains du monde, j'arrive même si je le veux à avoir l'étincelle qui crépite en touchant les câbles électriques. Moi, je suis comme Rod Stewart, ce qui m'amuse le plus chez moi, dans ma cave, c'est de récréer le paysage autour des voies ferrées. Vous voulez connaître mon dernier achat ? Un ensemble de figurines plastiques. J'avais envie d'ouvriers, du personnel d'entretien des voies. Tous ces petits personnages sont très réalistes avec leurs uniformes oranges et gris phosphorescents. En fait, ce que j'aime vraiment c'est que ce n'est jamais fini, on a toujours quelque chose à ajouter pour recréer la réalité. »

Un milliardaire suisse fait construire une maison uniquement pour ses trains des années 30.

Pour le Salon Européen du Train, Trainsmania, son créateur Christian Fournereau parcours le monde ou plutôt les caves, greniers chambres ou cuisine de ferroviphiles on peut aussi dire ferrovipathes de la planète. Au pays des ferrovifiles, l'Allemagne est reine avec le plus grand nombre de fabricants de trains miniatures d'Europe. Les allemands ont 160 d'histoire ferroviaire derrière eux. L'Afrique peu pourvue en voies ferrées est un continent absent des grandes messes du modelisme.

L'Allemagne, 160 ans d'industrie ferroviaire, championne toute catégories. Le Japon excelle dans les miniatures de locomotives et de paysages.

« Sans tomber dans la caricature, explique Christian Fournereau, le modélisme ferroviaire est lié au mode de vie et à la dimension des logements ! En raison de son histoire et de son développement de voies ferrées, l'Allemagne qui fête cette année ses 160 ans de miniatures de trains, compte aussi le plus grand nombre de fabricants de maquettes de train et de rails. Cette pratique est une activité d'intérieur donc plus on remonte vers le nord, en Angleterre, aux Etats-Unis, plus on a de passionnés. Pour mon festival, j'ai déjà mis à l'honneur le Japon. Un pays en raison de l'étroitesse des appartements, où les modélistes excellent dans les mini-formats. C'est impressionnant de voir les paysages, les accessoires et les trains bouger sur des plateformes beaucoup plus petites que celles vendues chez nous en Europe. Mon dernier coup de coeur ? La Suisse, j'y ai recontré un milliardaire. Il a fait construire une maison entière consacrée à ses maquettes. Deux étages avec 20 professionnels modélistes embauchés spécialement pour recréer la gare de Nice connue dans sa jeunesse des années 1930. »

Rod Stewart mais pas que...

Pour la rubrique célébrités, sachez que Walt Disney le réalisateur américain, était aussi un passionné de train miniature, tout comme le chanteur Frank Sinatra et plus proche de nous, le chanteur Neil Young. En France, pas de grandes vedettes mais des personnalités comme le député Jean-François Copé et l'animateur de télévision Cyril Hanouna. Quel que soit le pays, l'âge moyen des ferroviphiles évolue autour de 45 ans avec beaucoup plus d'aficionados garçons que d'aficionadas. Mais grâce aux consoles et aux nouveaux gadgets, la donne, qui sait, peut changer.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.