Accéder au contenu principal
Géopolitique, le débat

Quels défis pour l’Afrique en 2020?

Audio 49:00
Soldats français de l'opération Barkhane anti-terroriste dans une rue de Kidal, le 3 octobre 2016.
Soldats français de l'opération Barkhane anti-terroriste dans une rue de Kidal, le 3 octobre 2016. AFP/ Stringer

La montée de l’insécurité au Sahel : l’opération Barkhane est-elle dans l’impasse ? Une nouvelle crise de la dette se profile en Afrique : à qui la faute ?

Publicité

- La tentation du 3ème mandat : en Guinée Conakry, Alpha Condé joue-t-il avec le feu ?
- En Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara prendra-t-il le risque de ternir son image à l’international ?
- Présidentielle et législatives en Centrafrique : le scrutin aura-t-il lieu le 27 décembre 2020 comme prévu ?
- Une rupture de l’accord de paix, signé en février entre le gouvernement et 14 groupes armés, est-elle à craindre d’ici aux élections ?
- RDC : une alternance en trompe l’œil ?
- La contestation en Algérie : quelle est la légitimité du nouveau président Abdelladjid Tebboune, pur produit du « système » que dénonce le Hirak depuis février ?

Trois invités :
- Niagale Bagayoko, politologue, présidente de l’African Security Sector Network
- Thierry Vircoulon, chercheur associé au centre Afrique sub-saharienne de l’IFRI
- Vincent Hugeux, Grand reporter à l’Express, spécialiste de l’Afrique , auteur de Khadafi publié chez Perrin en 2017.

Cette année 2019 aura été douloureuse pour les pays du Sahel confrontés au terrorisme. Après le Mali où l’insécurité s’est encore accrue en gagnant le centre du pays, le Burkina Faso est depuis plusieurs mois dans l’œil du cyclone : les attaques de groupes armés y ont fait plus de 600 morts et provoqué le déplacement de quelque 500 000 personnes, 2 000 écoles ont fermé leurs portes.

Le Niger, qui semblait plus préservé, a subi le 10 décembre la pire attaque de son histoire et perdu 71 soldats à Inates dans l’ouest du pays, une opération revendiquée par l’État islamique en Afrique de l’Ouest.
Quant à la France, force est de constater que plus de 6 ans après son intervention militaire au Mali, elle n’a pas réussi à régler le problème de l’insécurité…Pire : les populations locales la considèrent souvent comme une armée d’occupation. Et la mort le 25 novembre au Mali de 13 militaires français dans le crash de deux hélicoptères de combat, lors d’une opération nocturne contre des jihadistes, a ravivé en France et en Afrique le débat sur le bien-fondé et les objectifs de l’opération Barkhane.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.