Accéder au contenu principal
Revue de presse française

À la Une: le lifting du franc CFA

Audio 04:16
Le président Ouatarra et Macron lors de l'annonce du remplacement du franc CFA par l'éco le 21 décembre 2019.
Le président Ouatarra et Macron lors de l'annonce du remplacement du franc CFA par l'éco le 21 décembre 2019. Periscope/Présidence française

Publicité

Cette monnaie unique va changer de nom dans la partie ouest de la zone franc, dont les règles de fonctionnement seront modifiées.

« Réformé, le franc CFA va glisser vers l’éco », énonce le site Internet du magazine Le Point Afrique.

« L’éco va remplacer le franc CFA dans huit pays d’Afrique de l’Ouest », détaille Le Parisien Dimanche

Ces deux journaux expliquent en effet que ce remplacement à venir concernera d’abord les huit pays de l’Union économique et monétaire ouest-africaine, c’est-à-dire, par ordre alphabétique, le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée-Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo. Cela veut bien dire que cette annonce faite à Abidjan hier soir dans le cadre de la visite – toujours en cours – d’Emmanuel Macron en Côte d’Ivoire, ne concerne pas les six pays de la zone Cemac, la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (Cameroun, République centrafricaine, Congo, Gabon, Guinée équatoriale et Tchad). En Afrique centrale, donc, rien de changé.

L’éco en Afrique de l’Ouest en lieu et place du franc CFA, donc… Cette réforme, cependant, « ne touche [...] aucun des fondamentaux de la monnaie ouest-africaine, relève Le Figaro. Ainsi, la parité fixe avec l’euro sera conservée tout comme sa convertibilité totale et la garantie de la Banque de France. Ni Alassane Ouattara (le président ivoirien) ni Emmanuel Macron ne souhaitaient en fait toucher au socle du CFA », souligne ce journal, qui y voit une réforme « destinée à convaincre d’autres pays africains de rejoindre l’Union monétaire ».Le Figaro ajoute que « le Ghana, et dans une moindre mesure le Liberia, sont les principaux candidats pour se lier au futur éco » et signale que « le Nigeria restera en marge ». 

Emmanuel Macron dit « non » par avance à sa future pension d'ancien chef de l'État :

« Macron renonce à sa retraite de président ! », lance en Une Le Parisien Dimanche. Une décision « inédite », souligne ce journal, selon lequel un « nouveau mécanisme » va être mis en place, « sorte de transition spécifique au chef de l'État afin de le mettre en conformité avec le régime universel par points ».

Vous nous en parliez en ouverture de la revue de presse dimanche dernier, Norbert : l’affaire Delevoye prenait de l’ampleur. De fait, le lendemain, le « M. retraites » du gouvernement démissionnait. Et l’on en sait plus à présent sur ce départ :

Selon Marianne, le sort de Jean-Paul Delevoye « s’est scellé lundi matin entre Emmanuel Macron et Édouard Philippe », affirme cet hebdomadaire, dans lequel une source proche de Matignon explique. « Il était nécessaire de trancher avant que le parquet ne lance une enquête judiciaire, sinon il aurait fallu attendre une éventuelle mise en examen, et on risquait de se traîner un boulet ». Résultat, Marianne traite cette semaine Jean-Paul Delevoye de « loser » et souligne qu’à 72 ans, le désormais ex-monsieur retraites du gouvernement se retrouve « sans mandat, à la retraite… ». Ainsi passe la gloire du monde.

Joyeux Noël à nos lecteurs et auditeurs

Comme le remarque Le Figaro Magazine, « en dépit de la novlangue qui placarde des "joyeuses fêtes" dans les rues éclairées de nos villes, c’est bien Noël (que les Français) veulent pouvoir passer en famille ». Si cet hebdomadaire conservateur insiste pour « préserver Noël », c’est bien parce que, déplore-t-il, « au nom d’une laïcité obtuse, certains voudraient faire disparaître le christianisme de l’espace public, en affirmant que la religion est une "affaire privée". Mais alors il faudrait raser toutes les églises du pays, tous les calvaires et les croix qui bordent nos routes, objecte Le Fig Mag. Nul n’est obligé de reconnaître dans l’Enfant Jésus le sauveur du monde mais nul ne peut nier non plus que notre pays est baigné par le christianisme depuis la conversion de Clovis, voilà 1500 ans ». Alors joyeux Noël à toutes et à tous…

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.